Chiens dits dangereux : une copie à revoir !

Serge Trouillet | 24.08.2016 à 17:51:01 |
chien pinscher agressif
© Piter1977 - iStock

Des lois inefficaces, un principe - la catégorisation - à récuser, des textes confus sinon contradictoires, l'arsenal juridique régissant l'évaluation comportementale canine est à repenser. Bâti sous influence médiatique et sur des critères relevant d'une autre époque, il doit absolument, jugent les vétérinaires comportementalistes, être reconstruit sur des bases scientifiquement recevables et statistiquement étayées.

« La loi ne remplit pas ses objectifs. » Pour Christian Diaz (T 81), praticien comportementaliste, les comptes n'y sont pas. Elle pénalise les propriétaires de chiens de catégories 1 et 2, et n'a pas l'effet escompté en matière de prévention des morsures ni de surveillance des chiens mordeurs. Elle est davantage le fruit de réactions à des événements ponctuels que d'un raisonnement sur son bien-fondé. De longue date, les chiens constituent une cible privilégiée des responsables politiques qui préfèrent surréagir à un sentiment d'insécurité que d'être soupçonnés de laxisme.

Retrouvez notre dossier consacré au bilan des mesures liées aux chiens dits dangereux dans La Semaine Vétérinaire n° 1684 du 26/08/2016.

Serge Trouillet
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...