Proposition de loi sur l’abattage des animaux

28.07.2016 à 15:52:19 |
Crochets d'abattoir
© fotosuper-istock

Les députés Geneviève Gaillard (PS) et Jacques Lamblin (LR), tous deux vétérinaires, viennent de déposer une proposition de loi destinée à éviter toute souffrance aux animaux lors de leur abattage.

Cette proposition de Loi est cosignée par 72 autres députés (dont l’ancien ministre de l’agriculture Hervé Gaymard), cette proposition de loi a été enregistrée le 20 juillet 2016 à la présidence de l’Assemblée nationale. Elle devrait être débattue dans les prochains mois, certainement enrichie par les conclusions de la commission d’enquête parlementaire sur les abattoirs, attendues à la rentrée. L'Oeuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs (OABA) qui avait été auditionnée pour la préparation du texte de cette proposition de loi, « se réjouit qu’un débat démocratique sur les conditions de mise à mort des animaux puisse enfin voir le jour dans notre pays. ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
2 commentaires
avatar
Pierre MAY le 28-07-2016 à 22:26:08
est ce que les abattages rituels sont pris en compte par cette loi ? parce que là ça serait un vrai coup de tonnerre dans le monde des abattoirs . Mais je doute fort que cette loi soit suivie d'effets tellement on se heurte dans ce domaine à un conservatisme forcené ... je vais finir par devenir végétalien ...
avatar
boubix le 29-07-2016 à 13:49:08
Il faut donc supprimer les dérogations à l'étourdissement , donc les abattages rituels qui constituent l'essentiel des images volées par L214. Pour ma part , j'ai écrit à ma hiérarchie pour leur dire que je ne cautionnerai pas par ma présence la fête de l'AÏd dans l'abattoir dont je suis en charge. Ces abattages rituels sont également une des premières entraves à la laîcité qu'a réalisé notre pays et nous avons aujourd'hui devant les yeux les résultats de cette politique de reculades.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK