Les tubes CTAD sont à privilégier pour l’hématologie féline

07/07/2016 | Le Point Vétérinaire.fr
prise de sang de chat à la jugulaire
© Tyler Olson - iStock
Une thèse démontre l’intérêt de l’anticoagulant CTAD pour les prélèvements sanguins chez le chat. En effet, à la différence de l’EDTA, il n’est pas associé à la formation d’agrégats plaquettaires susceptibles de fausser les résultats.

Les analyses de biologie médicale sont parfois compliquées chez le chat en raison de la difficulté technique du prélèvement qui occasionne souvent des altérations du spécimen. En hématologie, les microcaillots sont en général détectables visuellement dans les tubes de sang prélevés sur EDTA, mais il n’en est pas de même des agrégats plaquettaires dont cet anticoagulant favorise la formation in vitro. Les conséquences de ces agrégats sont variables en fonction de leur taille et de l’automate d’hématologie utilisé. Cette problématique a fait l’objet d’une thèse de doctorat d’Université soutenue récemment à Toulouse par Fanny Granat* à la suite de travaux dirigés par les Professeures Nathalie Bourgès-Abella et Catherine Trumel dans l’équipe de Biologie Médicale-Histologie CREFRE**, Université de Toulouse, Inserm** - UPS* - ENVT**.

CTAD, numération plaquettaire et biochimie

Le premier résultat, essentiel, est que la collecte de sang sur des tubes contenant du CTAD (Citrate Théophyline, Adénosine, Dipyridamole) réduit considérablement, voire annule, l’agrégation plaquettaire fréquemment observée dans les tubes EDTA. Il en résulte que les numérations plaquettaires sont supérieures et plus exactes sur CTAD, quelle que soit la technique utilisée. Les autres analyses hématologiques et certaines analyses biochimiques donnent pratiquement les mêmes résultats sur tubes CTAD que sur tubes EDTA classiques, de même que les bilans d’hémostase secondaire réalisés sur le plasma. L’ensemble des résultats de cette thèse montre que désormais les tubes CTAD doivent être privilégiés pour l’hématologie féline.

Retrouvez l'intégralité de cet article en page 19 de La Semaine Vétérinaire n°1682 du 8 juillet 2016.

* Fanny Granat, “Agrégation plaquettaire in vitro : effets anticoagulants du CTAD et utilisation à des fins diagnostiques dans les espèces sensibles”. Thèse de doctorat de l’université Toulouse III-Paul-Sabatier, 2016.
** Centre régional d’exploration fonctionnelle et de ressources expérimentales. Institut national de la santé et de la recherche médicale-université Paul-Sabatier-École nationale vétérinaire de Toulouse.
*** Professeur dans le service de biologie médicale animale et comparée à l’école de Toulouse.

Jean-Pierre Braun***

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Cet ouvrage vous apporte les clés pour devenir acteur de votre image, faites-vous connaître sur la toile, rendez-vous visible et disponible pour vos clients actuels et futurs tout en soignant votre e-réputation. Que vous soyez débutant ou expert en informatique.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...