La prophylaxie, une activité non rentable

09/06/2016 | Le Point Vétérinaire.fr
Un vétérinaire vaccinant une vache
© Frédéric Decante

Le CGAAER a été saisi afin d’« expertiser les modalités de fixation des tarifs de prophylaxie ». Son analyse dresse un portrait critique de la situation et souligne une faible rentabilité pour les vétérinaires sanitaires.

À la suite d’une grève des vétérinaires sanitaires de Mayenne, le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) a été saisi afin d’analyser les modalités de fixation des tarifs de prophylaxie, tarifs déterminés par convention départementale entre les éleveurs et les vétérinaires. Cinq recommandations ont été émises : réviser les textes relatifs aux prophylaxies dans un souci de cohérence (en particulier la nomenclature), renforcer le contrôle des campagnes de prophylaxie, garantir la sécurité juridique des décisions d’arbitrage des préfets, recourir à des expertises comptables pour fixer les tarifs et progressivement mettre en place une tarification nationale.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 13-14 de La Semaine Vétérinaire n° 1678.

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...