Les palmipèdes regagnent peu à peu les élevages

Nathalie Devos | 19.05.2016 à 15:03:00 |
caneton, main
© Kall1st0 - Fotolia

Le vide sanitaire imposé dans les exploitations d’oies et de canards, pour faire face à l’épizootie d’IAHP, a pris fin le 16 mai.

À la suite de l’épizootie d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) qui a débuté dans le sud-ouest de la France en novembre 2015, un arrêté ministériel, en date du 9 février dernier, avait instauré l’interdiction de la mise en place de palmipèdes dans les élevages du 18 avril au 16 mai. Depuis, les canards et les oies regagnent progressivement les exploitations. Un arrêté, paru au Journal officiel du 23 avril, a précisé les modalités de repeu­plement des élevages de palmipèdes, ainsi que les modes d’élimi­nation et d’assainissement des matières contaminantes (lisiers, fientes, fumiers). Le texte indique notamment que « les exploitations de la zone de restriction peuvent mettre en place, à partir du 16 mai 2016, des palmipèdes de moins de 1 semaine issus des couvoirs autorisés » et que « sans préjudice du respect des conditions réglementaires relatives à la bio­sécurité, ces animaux peuvent ensuite être transférés en zone de restriction pour être mis en place en parcours, puis en gavage ».

Retrouvez l'intégralité de cet article en page 36 de La Semaine Vétérinaire du 20 mai 2016.

Nathalie Devos
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK