Norvège : mesures de surveillance après un cas de CWD

Stéphanie Padiolleau | 17.05.2016 à 17:29:59 |
troupeau de rennes semi domestiques sur une route
© Eetum-iStock

Mi-mars, le premier cas de maladie du dépérissement chronique des cervidés a été confirmé chez un renne sauvage en Norvège

Après la confirmation d'un cas de maladie du dépérissement chronique des cervidés (CWD) en Norvège, le premier cas autochtone sur sol européen, la surveillance va être accrue dans les populations sauvages et semi-domestiques de rennes.

Le cheptel de rennes norvégien comporte environ 250 000 animaux semi-domestiques, essentiellement élevés dans le nord du pays. La population sauvage est estimée à 30 000 individus, dont environ 10% dans la région du sud-ouest où l'animal malade a été repéré. Cette population fait désormais l'objet de contrôles accrus, avec prélèvement des animaux malades, ainsi qu'une surveillance des populations voisines et des autres espèces de cervidés. 

Il est également prévu de limiter le risque de contact entre les populations sauvages et semi-domestiques. En parallèle, un programme de surveillance à l'abattoir pour les animaux semi-domestiques sera instauré lors de la saison d'abattage ( en septembre) et des contrôles des populations sauvages pendant la saison de la chasse, en août. 

 

 

Stéphanie Padiolleau
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK