Peste des petits ruminants : des efforts d’éradication renforcés

29/04/2016 | Le Point Vétérinaire.fr
Troupeau de petits ruminants
© OIE
Face à la propagation de la maladie, l’OIE et la FAO préparent une campagne pour éradiquer le virus.

Dans un communiqué de ce 29 avril, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) attire la vigilance sur ce virus responsable de la mort de milliers de moutons et de chèvres chaque année dans le monde. La maladie est désormais présente dans 76 pays. La Géorgie a récemment enregistré son tout premier cas de Peste des petits ruminants (PPR), une maladie virale qui a de graves répercussions sur les ovins et les caprins, tandis qu'une nouvelle épidémie est apparue aux Maldives, démontrant que même les états insulaires sont vulnérables face à ce fléau.

Les experts de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et de l'Organisation de la santé animale (OIE) ont recommandé plusieurs mesures de contrôle dont la vaccination de 800 000 moutons et chèvres. Des zones de quarantaine ont également été créées et la surveillance des animaux situés dans les régions voisines s'est accentuée.

Les infestations - qui font suite à des cas similaires dans l'ouest de la Turquie et en Chine continentale - soulignent les risques posés par un virus susceptible de tuer jusqu'à 90 % des animaux infectés en l'espace de quelques jours. La maladie entraîne plus de 2 milliards de dollars de pertes chaque année. Au-delà de la valeur économique, les animaux malades s'ajoutent aux défis liés à la sécurité alimentaire et à la nutrition auxquels sont confrontés plus de 300 millions de ménages vulnérables qui s'adonnent à l'élevage de bovins et de caprins dans les régions affectées.

L'année dernière, en Côte d'Ivoire, de hauts responsables issus de 15 pays ont adopté une stratégie mondiale pour le contrôle et l’éradication de la maladie. Conformément aux recommandations de la Conférence d'Abidjan, la FAO et l'OIE ont établi un secrétariat commun et ont conclu leurs consultations visant à développer un Programme de contrôle et d'éradication mondial basé sur la stratégie adoptée en avril 2016. Des feuilles de route régionales pour la campagne, qui s'étendra sur 15 ans, sont en cours d'élaboration et les chefs des Services vétérinaires, les épidémiologistes et d'autres experts des pays affectés sont informés des outils disponibles pour les aider dans l'élaboration de leurs campagnes nationales.

Les vaccins actuels étant efficaces et abordables pour la plupart des gens, une éradication mondiale est possible sur le plan technique. Néanmoins, il est nécessaire d'établir des systèmes de livraison pour les communautés agropastorales vivant dans les zones éloignées afin de s'assurer de leur efficacité.

Source : OIE

 

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...