L’OABA à la Commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage

28/04/2016 | Le Point Vétérinaire.fr
Frédéric Freund et Jean-Pierre Kieffer à la commission parlementaire
© D.R.
Le 27 avril, l’OABA, présidée par notre confrère Jean-Pierre Kieffer, était auditionnée par la commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie.

Cette commission a été créée en mars derniers suite aux différents scandales médiatiques sur les abattoirs en France. L’Assemblée Nationale a ainsi initié les auditions. Le 27 avril, c’est l’association L214 (qui avait révélé les vidéos dans des abattoirs) et l’OABA qui étaient entendues en commission parlementaire.

« Notre attente et notre espoir sont d’avoir un débat parlementaire » martèle Jean-Pierre Kieffer, président de l’OABA. « Il y a déjà eu cinq proposition de Loi, et aucune n’a été inscrite à l’ordre du jour, donc j’espère qu’à l’issue du travail de ce groupe, il y aura une proposition de Loi. Nous ne pouvons pas rester dans cette situation, sans qu’il y ait de débat citoyen ».

L’audition a aussi été l’occasion d’aborder la question de la vidéosurveillance au poste d’abattage. « Les contrôles sont visiblement insuffisants, il n’y a pas que les ONG de protection animale qui le précisent, mais plusieurs rapports de la Commission Européenne ont aussi épinglé la France sur ce sujet » explique Frédéric Freund, directeur de l’OABA. « Suite à ces vidéos portées à la connaissance du grand public, les ONG ont demandé une surveillance continue du poste d’abattage, et c’est d’ailleurs une demande reprise par l’ensemble des fédérations nationales d’abattoir, c’est notable ». Cet outil technique pourrait également apporter un appui alors que le Ministre de l’Agriculture reconnaît que 500 nouveaux ETP dédiés seraient nécessaires en abattoir, mais les moyens financiers ne sont pas au rendez-vous.
Au Royaume-Uni, la moitié des abattoirs sont déjà équipés de vidéo-surveillance sur la base du volontariat. « Plusieurs abattoirs en France ont déjà des caméras sur les postes de déchargement, il faudrait les généraliser sur le poste d’abattage » poursuit Jean-Pierre Kieffer.

Marine Neveux

A lire le détail dans La Semaine Vétérinaire du 6 mai prochain

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Cet ouvrage vous apporte les clés pour devenir acteur de votre image, faites-vous connaître sur la toile, rendez-vous visible et disponible pour vos clients actuels et futurs tout en soignant votre e-réputation. Que vous soyez débutant ou expert en informatique.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...