Simuler les urgences et la réanimation avec des mannequins

Pierre Saï, Françoise Roux | 21.04.2016 à 14:43:21 |
Situation d’urgence-réanimation, sur un mannequin électronique.
© Delphine Couffin, Oniris

Compléter la formation clinique dans les écoles nationales vétérinaires grâce à des mannequins de simulation, c’était le pari d’Oniris en 2012. Cet enseignement éprouvé devrait être décliné dans d’autres disciplines.

La démarche initiée à Oniris, à Nantes, renforce la formation par la clinique classique au sein des centres hospitaliers universitaires vétérinaires (CHUV), mais elle a une limite, car la rareté des cas et le respect du bien-être animal ne sont pas propices à la répétition des situations, paramètre essentiel de l’apprentissage.
En 2012, pour la première fois dans les écoles nationales vétérinaires (ENV), la direction a pris la décision de compléter la formation clinique par une pédagogie innovante, fondée sur des simulations, et a fait décliner dans différentes disciplines ce dispositif, baptisé Virtual Vet. Ainsi, une salle, dénommée Virtual Critical Care, permet aux étudiants de tester leurs réactions face à des situations d’urgence-réanimation, grâce à un mannequin électronique.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 12-13 de La Semaine Vétérinaire n° 1671.

Pierre Saï, Françoise Roux
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK