Un plan de lutte contre la rage humaine transmise par les chiens est adopté

16/03/2016 | Le Point Vétérinaire.fr
enfant en contact avec des chiens errants
© epicurean-istock
Conformément au consensus obtenu lors de la Conférence mondiale qui s’est tenue à Genève en décembre 2015, l’OIE et l’OMS rendent public le cadre mondial pour l’élimination de la rage humaine transmise par les chiens.

Ce document, qui conclut le rapport de la Conférence, adopte une approche coordonnée pour l’élimination de cette maladie à l’échelle planétaire. Son ambition : harmoniser mondialement les actions et donner des directives modulables et réalisables aux pays afin de ramener à zéro le nombre de décès humains liés à la rage canine d’ici à 2030 dans les pays participants.

Vacciner 70% des chiens en zone endémique

Bâti sur cinq piliers, ce plan d’action combine des aspects socio-culturels, organisationnels, politiques et axés sur la ressource. Il revendique notamment trois mesures essentielles : rendre accessibles les vaccins et anticorps destinés à l’homme, s’assurer que les personnes mordues puissent recevoir un traitement rapidement, mettre en œuvre la vaccination de masse pour les chiens dans les zones à risque. En sachant que 95 % des cas de rage humaine sont causés par les morsures de chiens, la façon la plus économique d’éradiquer la maladie est donc de traiter le problème chez les animaux. Des actions de vaccination au long terme de 70 % des populations canines à risque sont la clé de son élimination dans les régions endémiques.

Des banques de vaccins

Le plan d’action réaffirme aussi la nécessité de renforcer les systèmes de santé publique et de santé animale pour favoriser la fourniture de vaccins humains et canins à la fois durables, sains, efficaces et accessibles, ainsi que des immunoglobulines. Ce soutien doit également permettre la promotion et la mise en œuvre de la vaccination canine de masse, considérée comme le moyen d’intervention le plus économique pour éliminer la rage humaine transmise par les chiens. Pour atteindre cet objectif, assurer un approvisionnement suffisant en vaccins canins de haute qualité est essentiel. C’est la raison pour laquelle, depuis 2012, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a mis au point un mécanisme de banques de vaccins canins. Celui-ci atteste de la mise à disposition et la livraison rapide sur le terrain de vaccins de haute qualité, produits selon les normes intergouvernementales de l’Organisation et dont les prix compétitifs ont été obtenus après une procédure d’appel d’offres mondial entre les fournisseurs. Ce mécanisme a déjà contribué au succès de plusieurs campagnes de vaccination en Afrique et en Asie. À ce jour, plus de 15 millions de doses de vaccins antirabiques canins ont été commandées et livrées à travers la Banque de vaccins de l’OIE.

Une mobilisation massive souhaitée

Pour appuyer la mise en œuvre de ces stratégies, il est indispensable que la communauté internationale investisse dans l’éradication de la rage humaine transmise par les chiens. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’OIE, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Alliance Globale contre la rage (GARC) ont, en conséquence, publié de façon conjointe un argumentaire en faveur de l'investissement visant à progresser vers l'élimination de la rage transmise par les chiens, dans le but de convaincre les pays, les décideurs politiques et les donateurs de l’importance de l’investissement dans les stratégies d’élimination de la rage.

Source: OIE

Sur le même sujet. Rage : garder les bons réflexes

 

 

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...