La DGCCRF épingle l'étiquetage du petfood

Charlotte Devaux | 15.03.2016 à 13:47:20 |
croquettes pour chien et chat
© Magone – iStock

Les services de la répression des fraudes ont dévoilé les conclusions de leur enquête menée chez des petfooders. Celle-ci n’a révélé ni problème de sécurité ni fraude caractérisée, mais de nombreuses non-conformités, notamment concernant des allégations erronées.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a mené une enquête sur les aliments industriels pour chiens et chats, dont les principales conclusions ont été rendus publiques en février dernier. La surveillance concernait l’étiquetage, la déclaration de composition des aliments, les allégations et l’adéquation du visuel des emballages avec la composition réelle de l’aliment. Les contrôles ont porté sur différentes marques, avec 65 entreprises contrôlées et différents types d’aliments. Il n’a pas été possible de savoir si l’enquête avait aussi porté sur les petfooders vétérinaires. Dans un quart des établissements contrôlés, des anomalies d’étiquetage et de composition ont été relevées. Parmi les trente-trois prélèvements réalisés, treize ont été déclarés non conformes aux teneurs garanties indiquées sur l’étiquette (soit 39% de non-conformité). 

Charlotte Devaux
2 commentaires
avatar
Pierre MAY le 16-03-2016 à 22:03:45
depuis le temps qu'on claironne qu'il n'y a que les croquettes comme aliment de choix pour les chiens , nous allons finir par passer pour des demeurés de la nutrition. Depuis 30 ans nous nous laissons enfumer par les pet fooders dont le seul but est de vendre le plus cher possible , par n'importe quel circuit, sans aucune éthique commerciale, un aliment le plus appétant possible (par n'importe quel moyen chimique !) au coût matière le plus bas possible , donc essentiellement fait de céréales de dernier choix. Bien enrobé par un packaging avantageux, soutenu par des campagnes de pub gigantesques, aromatisé, "exhaustisé" de gout, bourré de conservateurs , cet aliment "haut de gamme" se vend par milliers de tonnes !!.
Et nous vétérinaires, normalement impartiaux et objectifs dans nos conseils nutritionnels , nous cautionnons ces pratiques plus que douteuses, tout simplement parce que "ça fait tourner la clinique" ...alors quand on voit que près de 40% de ces p... de croquettes ne sont même pas conformes à une étiquette déjà catastrophique en terme de qualité de nutriments, qu'est ce qu'on fout dans ce circuit de vente de m.....?
Bon appétit . Je ne propose plus que du BARF !
avatar
ginie35 le 17-03-2016 à 18:47:21
C'est bien pour ça que je propose plus de croquettes à mes clients, je leur laisse le choix en privilégiant l'aliment ménager, c'est comme nous si on mangeait des plats préparés à longueur de temps, bourrés de sels ou de conservateurs et autres additifs, beurk. Si nous voulons être impartiaux nous devons bannir le circuit industriel!
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK