Impact des insectes pollinisateurs sur la sécurité alimentaire

Nathalie Devos | 05.02.2016 à 13:44:12 |
abeilles
© Valdore – Istock

Le rendement des cultures pourrait être augmenté de plus de 20 % en moyenne à l’échelle mondiale en augmentant le nombre et la diversité des insectes pollinisateurs.

Les cultures pollinisées par les insectes assurent actuellement  plus du tiers de notre alimentation à l’échelle mondiale. Or de nombreuses et récentes études pointent du doigt le déclin des populations d’insectes pollinisateurs, au premier rang duquel figurent les abeilles sauvages et l’abeille mellifère. Ceci dans un contexte où les previsions font état, à l’horizon 2050, d’une population mondiale d’un peu plus de 9 milliards d’habitants, soit une augmentation d’environ 30% par rapport à aujourd’hui. Une équipe internationale de chercheurs, impliquant notamment l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), s’est ainsi attaché à démontrer qu’en augmentant le nombre et la diversité des insectes pollinisateurs, le rendement des cultures pourrait être augmenté de plus de 20 % en moyenne à l’échelle mondiale. Cette etude, menée dans 12 pays à travers le monde, portant sur 344 parcelles représentant 33 types de cultures et ce pendant 5 ans, a ainsi montré que les déficits d’insectes pollinisateurs sont aujourd’hui responsables d’une proportion importante du déficit de rendement dans ces cultures et ce, même après avoir pris en compte les principales autres variables environnementales et agronomiques (comme le niveau d’intensification et le niveau de dépendance de la culture à la pollinisation par les insectes). Soit en moyenne 31% du déficit de rendement dans les parcelles de moins de 2 hectares. D’où l’importance de l’intensification écologique de l’agriculture pour améliorer la sécurité alimentaire mondiale et de la sauvegarde de la biodiversité des insectes pollinisateurs, soulignent les chercheurs.

Nathalie Devos
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK