FCO : surveiller la fréquence de vêlages précoces

Stephanie Padiolleau | 20.01.2016 à 17:45:20 |
une vache s'occupe de son veau nouveau-né
© KCHL/istock

FCO : une augmentation du nombre de vêlages précoces est un signe non spécifique du passage du virus dans un troupeau.

Des vêlages se produisant quelques jours plus tôt que prévu, mais pour lesquels la durée de gestation demeure dans l’intervalle considéré comme normal, peut constituer un indicateur d’infection dans un troupeau. C’est en tout cas la conclusion à laquelle est arrivée une équipe de chercheurs français (Oniris-Inra) après avoir étudié les données enregistrées durant l’épizootie de fièvre catarrhale ovine (FCO) en 2007 dans le nord-est de la France. Leur analyse, publiée dans le Veterinary Research, montre que le passage du virus entraine une augmentation nette de la fréquence du nombre de vêlages précoces, chez les vaches en fin de gestation, alors que les vêlages avaient lieu aux dates prévues dans les troupeaux des zones encore indemnes. A la différence d’un suivi de la mortalité embryonnaire ou des avortements, celui de la précocité des vêlages offre l’avantage d’une suspicion rapide du passage du virus dans le troupeau. 

Stephanie Padiolleau
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...