Influenza aviaire HP : les élevages de palmipèdes seront en stand-by plusieurs mois

Nathalie Devos | 15.01.2016 à 12:08:05 |
élevages de canards
© goodluz - Fotolia

Le ministère de l’Agriculture a décidé d’imposer des vides sanitaires de plusieurs mois afin d’assainir la filière palmipède, la plus touchée par la maladie.

Non, il n’y aura pas d’abattage massif préventif  des palmipèdes en cours d’élevage dans la zone sud-ouest afin d’éradiquer la propagation de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP), comme une rumeur circulant depuis quelques jours le laissait penser. C’est ce qui a été indiqué par le ministère de l’Agriculture, à l’issue d’une réunion où étaient présents des membres de la Direction générale de l’alimentation (DGAL), du Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale (CNOPSAV) et des professionnels concernés. En revanche, les élevages d’oies et de canards situés dans la zone concernée par la maladie devront ‘geler’ leur production jusqu’à la fin du premier semestre. Concrètement, il a en effet été décidé qu’à partir du 18 janvier prochain, des  procédures de vide sanitaire et de nettoyage/désinfection seront mises en place dans les élevages de palmipèdes qui ne pourront plus accueillir de nouveaux oisillons avant la fin du premier semestre, selon un calendrier qui est en train d’être finalisé, a précisé le ministère. Outre ces mesures concernant la zone d’épizootie, le ministère a également insisté sur la mise en oeuvre d’une stratégie de surveillance renforcée dans la zone touchée mais aussi dans les zones indemnes, et ce dans tous les maillons de la filière; ainsi que la mise en place durable de mesures de biosécurité dans tous les élevages de volaille du territoire national.  

Nathalie Devos
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK