Un colloque international sur le bien-être animal à l’Unesco

Marine Neveux | 07.01.2016 à 17:48:06 |
Colloque à l'Unesco
© Marine Neveux

Les approches du bien-être animal varient d’un pays à l’autre, comme en témoigne le colloque organisé par la Fondation droit animal, éthique et sciences, qui s’est tenu à Paris les 10 et 11 décembre 2015.

L’élevage du bétail en Suisse est un exemple du combat mené au niveau international pour le bien-être animal, comme le détaille Sara Wehrli, de la Protection suisse des animaux (PSA). « La Suisse est le seul pays à avoir mis en place un système d’inspection inopinée réalisée par une organisation non gouvernementale, qui est effectuée dans les exploitations agricoles, mais aussi pendant le transport et l’abattage des animaux. » Néanmoins, « des millions d’animaux en Suisse vivent encore dans des étables très étroites, sans accès au pâturage. Certains ne peuvent pas manger d’aliments riches en fibres, car on souhaite obtenir une viande blanche. On voit aussi des vaches laitières dont l’espérance de vie ne cesse de décroître ». En outre, « la politique agricole et les partisans du libre-échange continuent d’ouvrir nos frontières à des denrées alimentaires qui seraient illicites en Suisse, en raison du non-respect du bien-être animal ».

Retrouvez l'intégralité de cet article en page 13 de La Semaine Vétérinaire n° 1656.

Marine Neveux
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK