Des poulets décontaminés ‘façon’ Oncle Sam bientôt dans nos assiettes ?

16/12/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
chaîne d'abattage des volailles
© zlikovec - iStock
L’Organisation des consommateurs européens dévoile que les Etats-Unis demandent à l'Union européenne de faire appliquer le lavage chimique des carcasses de volailles au nom ‘d'une meilleure hygiène alimentaire’.

Et voilà que l’affaire des poulets ‘javellisés’ d’Outre-Atlantique revient sur la table ! En 2008, déjà, les américains faisaient pression sur l’Europe pour que l’interdiction d’importation dans l’Union européenne de poulets ‘US’  « blanchis »  d’une contamination bactérienne via un bain de désinfection chimique soit levée. Cette fois-ci, ils font pression sur Bruxelles pour que les pays de l’Union appliquent les mêmes procédés qu’eux sur les carcasses de volailles, notamment face au risque d’infection par Campylobacter, qu’ils mettent en exergue. Camille Perrin, chargée des questions au Bureau européen des unions des consommateurs, s’insurge : « En Europe, on a cette philosophie qu’on appelle 'de la ferme à la fourchette', un modèle de production fondé sur de bonne pratiques dans toute la filière. Ceci  implique que l’on mette tout au long de la chaine alimentaire des mesures pour prévenir la contamination. L’idée, ce n’est pas d’utiliser en fin de chaîne un traitement dont l’efficacité laisse à désirer." Et d’ajouter que « plusieurs études ont démontré que les Européens n’ont absolument aucune envie de manger du poulet traité avec des produits chimiques ». A noter qu’actuellement, à Bruxelles, toutes les discussions actuelles sur ce sujet se font à huis clos, dans le dos des consommateurs donc ! 

Nathalie Devos

Les dernières réactions

  • 16/12/2015 à 17:21
    PERSEA
    alerter
    Méthode américaine des maîtres du monde : on travaille industriellement et pour être sûr de livrer un produit alimentaire faiblement chargé bactériologiquement on le désinfecte juste avant la livraison au consommateur...Et si la bactérie échappe au décapage du désinfectant ? quid des résidus et marquage olfactif des lipides par les désinfectants ? Economiquement, c'est sûr cela coûte peut être moins cher à l'industriel...

    Méthode européenne fondée sur une analyse des risques de contamination et de prolifération bactérienne tout au long de la chaine agroalimentaire dite de la fourche à la fourchette préfère les maîtriser par des actions pluridisciplinaires dans le respect de l'aliment.

    Qui déclare le plus d'accident de résidus ? qui déclare le plus d'accidents alimentaires ?

    "Non ils ne nous feront pas bouffer de la merde" inspiré par notre maître à penser le philosophe JP COFFE
  • 16/12/2015 à 17:47
    PERSEA
    alerter
    Extrait du cours de Denis CORPET (Ecole véto de Toulouse) ...
    USA
    : on estime 76 millions de TIAC par ans, provoquant
    325 000 hospitalisations, et 5200 morts
    (Busby & Roberts, Gastroenterology, 2009)
    . Le cout des TIAC aux USA est estimé entre 5 et 35
    milliards de $
    France
    , nous allons voir les données. Si c'était proportionnel aux USA, ça ferait 15 millions de TIAC ! et cout 1 à 7 milliard d'€ !....

    comment Persea
    Mais c'est vrai que pour les Americains, les pays européens sont sous développés ...Réminiscence d'un commentaire de la FDA lors de la notification d'une interdiction d'exportation de viande de cheval contaminée par des trichines qui avaient échappées au bain désinfectant ....
  • 16/12/2015 à 21:52
    opale5o5
    alerter
    ils vont bien vite ... j'aurais pensé qu'ils ( les américains ) attendraient la mise en place du TAFTA dans notre dos pour commencer ce genre d'action
  • 16/12/2015 à 22:11
    C VB
    alerter
    Beurk beurk beurk quelle horreur: poulet préTraité Transatlantique sauce Javel.,
    Je pense qu'ils se rendent bien compte que les européens (continentaux tout au moins) ne voudront pas de leur bidoche mega industrielle ni de leur façon de faire et que tant qu'ils n'auront pas travaillé insidieusement comme ils essyant de le faire sur nos habitudes alimentaires gastronomes, cela réduira considérablement leur marché potentiel Pire cela risque même de defavoriser sur leurs terresquestion qualités gustatives par rapport au poulet français.
    Dont acte.Ne cédons pas.
  • 17/12/2015 à 13:14
    Ludo Vercruysse, Vétérinaire
    alerter
    travaillons avec le bon sens paysan : qualité au départ donc qualité à l'arrivée : de la merde au départ = de la merde à l'arrivée malgré congélation , lavage au chlore , radiation , .... (methode usa)
    FAIRE DE LA QUALITE / UN LEITMOVIF INCOUTOURNABLE POUR GAGNER SA VIE HONORABLEMENT
    C' EST MA CONVICTION
    ludo le veto ardennais
  • 19/12/2015 à 14:04
    opposant institutionnel
    alerter
    Par l'autorisation du traitement des carcasses par l'acide lactique ( Règlement (UE) n° 101/2013 entré en vigueur le 25 février 2013), n'avons-nous pas mis... le doigt dans l'engrenage ?

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité