L’ethoxyquine toujours sur le grill

Michaella IGOHO | 15.12.2015 à 16:09:35 |
Additif alimentation animale
© yotrak - IStock

L'EFSA n'a pas pu aboutir à un conclusion concernant la sécurité de l'ethoxyquine.

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) n’est pas parvenue à trancher concernant le cas de l’ethoxyquine. L’EFSA n’a pas aboutir à une conclusion au sujet de la sécurité de cet additif, très utilisé dans l’alimentation animale. Cela est du aux lacunes dans les données, jugées insuffisantes pour évaluer l’innocuité de cet additif.

L’éthoxyquine elle-même n’est pas considérée comme génotoxique. L’EFSA a toutefois signalé un problème de sécurité potentiel en raison de l’un de ses métabolites, l’éthoxyquine quinone-imine, qui pourrait être génotoxique. Cela signifie qu’il est susceptible d’endommager l'ADN.

L’autorité constate en effet qu’à la suite du processus de fabrication, une impureté persiste dans cet additif, la p-Phénétidine, qui est un agent mutagène possible. Les mutagènes sont des substances provoquant des mutations dans le matériel génétique de l’homme et de l’animal.

Outre ces constations, et même en l'absence de l'impureté p-Phénétidine, l'EFSA a identifié des lacunes considérables dans les données lors de l'évaluation de l'exposition et de la sécurité de l'éthoxyquine pour les animaux, les consommateurs et l'environnement.

Michaella IGOHO
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK