Collaboration de l’OIE et de la CITES autour de la santé animale

04/12/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
faune sauvage
© istock
L’OIE et la CITES s’accordent pour collaborer sur les questions de santé et de bien-être animal dans le monde afin de sauvegarder la biodiversité et protéger les animaux.

Notre confrère Bernard Vallat, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), et John E. Scanlon, secrétaire général de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), ont signé récemment un accord visant à développer la collaboration entre ces deux organisations.

L’OIE détaille cette démarche dans un communiqué de ce 4 décembre : cet acte jette les bases officielles d’un renforcement de la communication, de la coopération et de la collaboration entre les deux organisations, en vue de protéger les espèces inscrites aux annexes de la CITES et de conserver la biodiversité en assurant l’efficacité des mesures de surveillance et de contrôle sanitaires, nécessaires pour protéger les santés animale et humaine dans le monde.
La rage, la fièvre hémorragique Ebola, la fièvre de West Nile, l’influenza aviaire, la brucellose et la fièvre aphteuse ne sont que quelques exemples de maladies émergentes ou ré-émergentes bien connues, que l’on trouve ou qui circulent initialement dans la faune sauvage, avec des conséquences sanitaires, zoosanitaires ou socio-économiques potentielles considérables. Étant donné que plus de 60 % des agents pathogènes responsables de maladies humaines sont d’origine animale et qu’une majorité de ces agents pathogènes provient d’animaux sauvages, la prévention, la surveillance et le contrôle des maladies touchant ces espèces sont considérés comme essentiels pour sauvegarder la biodiversité et préserver la santé humaine et animale dans le monde. 

L’accord signé entre l’OIE et la CITES a pour objet de renforcer la collaboration entre ces deux organisations, non seulement en vue de développer et diffuser des normes, lignes directrices et recommandations scientifiques adaptées, relatives à la prévention, à la détection et au contrôle des maladies, mais aussi de concevoir et de faire adopter des mesures garantissant la sécurité du commerce et l’élaboration de politiques durables et interopérationnelles pour gérer les risques sanitaires à l’interface entre les animaux sauvages, les animaux domestiques et l’homme. Cette coopération s’appliquera à des domaines tels que la sécurité et la légalité du commerce international et du transport des animaux sauvages, notamment des « espèces CITES », la sécurité et la rapidité du transport des échantillons biologiques prélevés chez ces animaux à des fins de diagnostic ou d’identification, notamment vers le réseau des Centres de référence de l’OIE, la prévention et le contrôle des espèces exotiques invasives et la lutte contre le commerce frauduleux des animaux sauvages.

Source : OIE

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...