Élevage, le défi numérique

12/11/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
Eleveurs visionnants les cameras
© Frédéric Decante

L’agriculture ouvre sa porte aux technologies connectées. Animaux, cultures, bâtiments, le numérique s’invite désormais partout, sous forme de capteurs, d’applications mobiles ou de logiciels. Un axe de développement soutenu par les politiques publiques, mais que devra suivre aussi l’offre d’accès à Internet et au réseau mobile.

La dernière édition du Salon des productions animales-carrefour européen (Space) de Rennes (Ille-et-Vilaine) offrait toute une plateforme dédiée à l’élevage connecté. Ce n’est pas un hasard : de plus en plus d’outils numériques sont proposés aux exploitants, avec la promesse d’un gain de productivité et de confort de travail pour l’agriculteur. C’est aussi une formidable machinerie à collecter des données qui seront enregistrées, analysées et partagées. Une orientation qui fait partie des axes prioritaires d’innovation pour l’agriculture, à développer d’ici 2025.
La notion de propriété de ces données fait débat?: qui va posséder le big data agricole ? De plus en plus d’industriels du numérique et de l’agroalimentaire s’intéressent de près à l’agriculture. Le développement d’outils connectés est en plein boum. Des outils qui sont susceptibles, tout comme les tablettes et les smartphones, d’échanger des données avec leur maison mère en dehors de tout contrôle de la part de leurs utilisateurs. En 2013, Monsanto a fait l’acquisition de Climate Corporation, une entreprise spécialisée dans le recueil et l’analyse de données climatologiques et de gestion des risques agricoles. En 2015, Google a investi dans la société Farmer Business Network, une start-up spécialisée dans l’analyse de données publiques et privées sur les rendements et les pratiques agricoles, les conditions climatiques et la vente de services aux agriculteurs. À l’autre extrémité de la chaîne, les exploitants agricoles veulent demeurer décisionnaires dans leurs entreprises et garder le contrôle sur leurs données.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 42-47 de La Semaine Vétérinaire n° 1650.



Stéphanie Padiolleau

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...