Vetbiobank développe l’utilisation des cellules souches chez le cheval et le chien

11/11/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
De gauche à droite : Fabrice Labadie (marketing Vetbiobank), Stéphane Maddens (CEO Vetbiobank), la propriétaire du chien Balou arthrosique traité par cellules souches et Eric Viguier (professeur en chirurgie à VetAgro Sup).
© Marine Neveux
Ce laboratoire, engagé dans la médecine régénérative, a présenté ses premiers résultats lors d’une conférence de presse à Alfort le 10 novembre.

Vetbiobank s’appuie aujourd’hui sur une équipe de 6 personnes. Dès le début, le laboratoire construit une collaboration avec l’école vétérinaire de Lyon (VetAgro Sup), avec nos confrères Michael Schramme, Eric Viguier et Jean-Luc Cadoré. « La médecine régénérative s’appuie sur les cellules souches mésenchymateuses qui ont la capacité de secréter des facteurs de croissance qui auront des effets anti-inflammatoires, antifibrotiques et immunomodulateurs qui vont permettre la régénération du tissu » explique Stéphane Maddens.
Le cœur de métier de Vetbiobank repose sur les cellules souches néonatales obtenues à la naissance. L’activité équine a été la première sur laquelle Vetbiobank s’est lancé de 2012 à 2015. Ces techniques s’intéressent aujourd’hui aux équidés, mais aussi aux chiens, et des projets murissent dans l’espèce féline.
Dans le cadre du partenariat avec VetAgro Sup, Vetbiobank s’est concentré sur le chien. A la conférence de presse de ce 10 novembre 2015, la propriétaire d’un boxer atteint d’une arthrose avancée des deux hanches, intolérant aux anti-inflammatoires, est venue témoigner du bénéfice de l’utilisation des cellules souches face à cette pathologie.
Aujourd’hui, les utilisations reconnues des cellules souches incluent arthrose, tendinite, fracture des os. Mais il y a aussi des attentes au niveau de la dégénérescence des disques intervertébraux, de cardiomyopathie, d’insuffisance rénale, d’insuffisance hépatique.
Vetbiobank mène deux études : Articani® pour savoir si les cellules souches sont équivalentes aux AINS lors d’une chirurgie TPLO (tibial plateau leveling osteotomy), et Ombistem Canine® qui étudie la locomotion des chiens dysplasiques au niveau des coudes et des hanches.
 
Photo : De gauche à droite : Fabrice Labadie (marketing Vetbiobank), Stéphane Maddens (CEO Vetbiobank), la propriétaire du chien Balou arthrosique traité par cellules souches et Eric Viguier (professeur en chirurgie à VetAgro Sup).

Marine Neveux

A lire l’article complet dans La Semaine Vétérinaire du 20 novembre prochain

 

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Identifiez-vous pour réagir Vous n'avez pas de compte ?
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité