87 millions de dollars de plus pour lutter contre les maladies émergentes

26/10/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
maladies émergentes en Afrique
© dk_photos – iStock
Ebola, MERS-CoV et influenza aviaire H5N1 HP figurent parmi les agents infectieux qui circulent en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie, et qui font l’objet d’une nouvelle aide financière pour les contrer.

Les Etats-Unis viennent d’accorder 87 millions de dollars supplémentaires  à l’effort déployé par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) (couvrant la période 2015-2019), pour contrer les maladies animales ayant un caractère enzootique et zoonotique en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Ce nouvel apport de fonds a pour but de financer la surveillance des agents pathogènes responsables, les études épidémiologiques, les activités de prévention et de lutte, l'amélioration des capacités vétérinaires en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient, ainsi que la promotion des liens entre les experts en santé animale et ceux du secteur de la santé publique.

Près de 50 millions de dollars de cette contribution soutiendront la lutte contre le virus Ebola,  notamment pour mener des études en Afrique de l'Ouest et de l’Est afin d’identifier les réservoirs potentiels, et faire la lumière sur le rôle possible de l'élevage dans la transmission de la maladie.

Dans le même temps, l’étude de l'épidémiologie du syndrome respiratoire à coronavirus du Moyen-Orient (MERS-CoV) sera renforcée dans la Corne de l'Afrique et le Proche-Orient. Bien que Mers-CoV ne se propage pas facilement de personne à personne dans des circonstances normales, son origine animale signifie que la prévention de la transmission de l'animal à l’humain doit être un élément clé pour empêcher l'émergence d'une souche à potentiel épidémique, souligne la FAO.

En Afrique de l'Ouest, l’apport financier renforcera les efforts de la FAO en matière de prévention et d'intervention d'urgence pour endiguer la propagation du virus de l'influenza aviaire hautement pathogène de sous type  H5N1.  Fin 2014, le virus a été réintroduit au Nigeria, et s’est ensuite rapidement propagé au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, au Ghana et au Niger entraînant la perte de plus de 2,5 millions de volailles. La FAO craint que, sans un effort régional pour le contenir et l'éradiquer, le virus H5N1 ne s’étende à d'autres pays de la région.

Source  : FAO

Sur le même thème  : 

Le virus Ebola contamine l’Homme via les carcasses de primates infectées

Mers-CoV : les investigations continuent 

Le virus H5N1 HP progresse en Afrique de l’Ouest

 

 

 

 

 

Nathalie Devos

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...