Conférence sociale : l’UNAPL défend les entreprises libérales

Clarisse Burger | 20.10.2015 à 17:39:29 |
Cabinet vétérinaire et dialogue
© aspen rock – Fotolia

La délégation de l’Unapl a présenté à la Conférence sociale pour l’emploi ses 21 propositions en faveur des TPE libérales.

La quatrième Conférence sociale pour l’emploi (du quinquennat) qui s’est tenue à Paris, lundi 19 octobre au CESE, a traité des thèmes variés allant de la révolution numérique dans les entreprises, du compte personnel d’activité, de la sécurisation des parcours professionnels, en passant par les enjeux de la COP21 (sur les changements climatiques), jusqu’à la question de la réforme du Code du travail.

Le gouvernement y a rappelé les dangers qui peuvent affecter les fondamentaux de la démocratie sociale et altérer la cohésion sociale. «  Le dialogue social, il n’efface pas les conflits, les contradictions, les divergences d’intérêt, il les organise, il favorise le compromis dans l’intérêt même de ceux qui font vivre les entreprises… » a lancé François Hollande. Son premier ministre a dénoncé l’immobilisme, souhaitant réformer le Code du Travail.

Parmi les participants, la délégation de l’Union nationale des professions libérales (Unapl) a décidé d’y présenter ses 21 propositions au gouvernement. Parmi elles, on note le souhait d’avoir un dispositif « simple d’accès et universel » pour la mise en place du compte personnel d’activité, sans contrainte financière et administrative pour les très petites entreprises. Du côté de la transformation numérique des structures, l’Unapl propose entre autres de simplifier les procédures, de protéger les consommateurs en ligne avec des garanties et une réglementation et de « mobiliser le secteur de la formation professionnelle pour la généralisation du numérique dans les TPE ». Pour elle, il faudrait tenir compte des conséquences de cette mutation digitale, en termes de santé au travail et d’organisation du travail. Elle a également tenu à rappeler qu’elle représente près de 28% des entreprises en France et qu’il faut soutenir les TPE libérales, majoritaires dans les professions libérales et sources d’emplois salariés et qualifiés.

Clarisse Burger
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK