Le scandale de l’abattoir d’Alès met le feu aux poudres

16/10/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
bovins
© albertogagna – iStock
L'association de défense des animaux L214 a diffusé mercredi dernier des images filmées en caméra cachée à l'abattoir d'Alès. Cette vidéo relance les débats autour des conditions d’abattage et la presse grand public en fait largement l’écho.

Les images tournées à l’abattoir d’Alès (Gard) et dévoilées cette semaine par l’association L214 ne surprennent pas l’OABA. « Certaines des mauvaises pratiques et des manquements à la réglementation, mis aujourd’hui en lumière, avaient déjà été relevés par notre association lors de ses visites de 2013 (dispositif de contention mal adapté aux chevaux) et de 2008 (reprise de conscience chez les porcs lors de la phase de saignée). Aucune constatation n’a pu être faite récemment puisque nos demandes de visite à l’abattoir d’Alès cet été ont été refusées » déclare Frédéric Freund, directeur de l’OABA dans un récent communiqué de presse. La fondation, présidée par notre confrère Jean-Pierre Kieffer, dénonce depuis plusieurs années « la trop rare présence des inspecteurs vétérinaires au poste d’abattage (manipulation des animaux, étourdissement, saignée). Une présence jugée également insuffisante voire inexistante dans certains abattoirs selon les rapports les plus récents de l’OAV (Office Alimentaire et Vétérinaire) de la Commission européenne. »

A l’été 2013, une mission sénatoriale d’information sur la filière viande avait l’objet d’un rapport de sénatrices Sylvie Goy-Chavent et Bernadette Bourzai. Aujourd’hui, la sénatrice Sylvie Goy-Chavent dépose une proposition de résolution pour demander une commission d’enquête sur la situation dans les abattoirs .

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture s’exprimait sur les ondes d’Europe 1 suite au scandale d'Alès : « Nous devons être d’une fermeté totale par rapport aux activités des abattoirs pour faire respecter le bien – être animal (…) On fait tout, et les services vétérinaires, et les services de l’Etat sont là pour faire respecter les règles. »

« Le ministre de l’Agriculture nous promet pour la période 2015-2020, une stratégie de la France pour le bien-être des animaux. Il est urgent qu’elle débute par un contrôle renforcé de tous nos abattoirs » poursuit Jean-Pierre Kieffer. Notre consoeur Ghislaine Jançon, du Conseil national de l’Ordre des vétérinaires, a également fait part de sa stupeur dans les colonnes de l’Express en ligne.

Enfin, l’OABA demandera le 5 novembre prochain, lors du Comité « Bien-être animal » du CNOPSAV (Conseil National d’Orientation des Politiques Sanitaires Animales et Végétales) à ce que la Brigade Nationale d’Enquêtes Vétérinaires et la Mission d’Audit Sanitaire de la Direction Générale de l’Alimentation soient saisies aux fins d’inspections dans tous les abattoirs.

A lire aussi : 
« Si le consommateur n’a plus confiance, il faut en tirer les conséquences ». La Semaine Vétérinaire n°1553 du 27 septembre 2013.
 

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...