Les conditions de vente des chiens et des chats modifiées

Valentine Chamard | 09.10.2015 à 16:58:35 |
portée de chiots
© © delusi – iStock

Une ordonnance du 8 octobre 2015 modifie la définition de l’élevage et les conditions de vente des carnivores domestiques.

L'ordonnance a pour objectif d’assurer un meilleur encadrement du commerce des chiens et des chats, notamment de ceux vendus par des particuliers, et ainsi contribuer à la lutte contre l’abandon mais aussi contrecarrer la concurrence déloyale des « faux particuliers ». Elle vise également à améliorer l'efficacité des contrôles des services de l’État contre les trafics par une traçabilité renforcée des vendeurs et une meilleure lisibilité des petites annonces. Afin d’atteindre ces objectifs l’ordonnance prévoit plusieurs mesures, applicables au 1er janvier 2016 :

- abaissement du seuil d’élevage, désormais fixé au premier chien ou chat vendu ;

- obligation d’immatriculation pour tous les élevages ;

- dispositions d’application spécifiques aux éleveurs amateurs produisant dans les livres généalogiques ;

- suppression de l’obligation de certificat de capacité pour les activités liées aux carnivores domestiques (maintien des conditions de formation) ;

- nouvelles mentions requises pour toute publication d’annonce de cession à titre onéreux (avec notamment le n° d’immatriculation de l’élevage) ;

- interdiction de vente de tout vertébré en libre service.  


Par ailleurs, l’ordonnance renforce les peines encourues par les personnes exerçant ou laissant exercer des mauvais traitements envers les animaux et spécifie les infractions pour lesquelles les associations de défense et de protection des animaux peuvent se constituer partie civile.
 

Retrouvez l’analyse de ces dispositions dans La Semaine Vétérinaire du 16 octobre 2015.

 

 

Valentine Chamard
1 commentaire
avatar
Guillaume Collignon, Vétérinaire le 11-10-2015 à 07:37:11
C'est très bien de mettre en place cet arsenal législatif, mais qui fera appliquer ces lois ? A l'heure actuelle, la règlementation, moins contraignante, n'est déjà pas appliquée...
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...