Un trafic de viande de cheval sur le devant de la scène médiatique

08.10.2015 à 13:50:54 |
cheval au pré
© © troutfisherman – iStock

Le directeur de cabinet du maire de Narbonne a été placé en garde à vue. Il a été interpellé avec onze autres personnes, dont neufs vétérinaires, dans le cadre d'un trafic de viande chevaline.

Cette affaire n’est pas nouvelle, elle avait déjà abouti à des mises en examen en 2013. L’amalgame trafic de viande de cheval et vétérinaire est alors facile dans la presse grand public. C’est une fraude au niveau des documents qui est mise en avant dans la filière viande. La tête supposée du trafic, un grossiste en viande chevaline, installé à Narbonne « Patrick Rochette, avait été mis en examen en 2013 pour "faux et usage de faux, tromperie et association de malfaiteurs pour établissement de faux administratifs", et laissé libre sous contrôle judiciaire » détaille l’AFP. Des carcasses ont été saisies lundi dans la chambre froide d’une boucherie appartenant au négociant, pour analyse. 

Ce vendredi, le directeur de cabinet du maire de Narbonne a été relâché sans poursuites après 36 heures de garde à vue.

A lire le détail dans le prochain numéro de La Semaine Vétérinaire

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK