Babesia vogeli, un piroplasme à ne pas négliger

08/10/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
Babesia Vogeli
© VetAgro Sup

Rhipicephalus sanguineus, qui sévit en France principalement dans le Sud, en particulier dans le Gard, le bassin méditerranéen et la Corse peut transmettre Babesia vogeli, une forme moins virulente que B. canis.

Comme le rappelle Magalie René-Martellet, maître de conférences à VetAgro Sup et auteur d’une récente publication sur l’épidémiologie de la piroplasmose, les tiques qui parasitent les carnivores domestiques en France appartiennent à trois principales espèces : Ixodes ricinus, Dermacentor reticulatus et Rhipicephalus sanguineus. Schématiquement, Dermacentor reticulatus et Ixodes ricinus sont présentes sur la quasi-totalité du territoire à l’exception du bassin méditerranéen, tandis que Rhipicephalus sanguineus sévit principalement dans le Sud, en particulier dans le Gard, le bassin méditerranéen et la Corse. Or, parmi ces trois espèces, deux sont vectrices de piroplasmes : D. reticulatus responsable de la transmission de Babesia canis et R. sanguineus, de Babesia vogeli. Cette dernière est aussi porteuse d’autres agents infectieux, comme Ehrlichia canis et Hepatozoon canis. La piroplasmose n’est donc pas à écarter même lors d’anémie hémolytique fruste, B. vogeli pouvant en être responsable. Par ailleurs, les co-infections sont fréquentes dans le cas des maladies transmises par les tiques. Il est donc pertinent de rechercher plusieurs agents vectorisés et une caractérisation génétique (les « grandes formes » de piroplasmes, auxquelles appartiennent B. canis et B. vogeli ne peuvent être différenciées au microscope) dans un laboratoire spécialisé en cas de suspicion de maladie vectorielle, en particulier lors d’échec thérapeutique.


Pour en savoir plus sur l’évolution de l’épidémiologie des piroplasmoses et ses conséquences pratiques, lire l’interview de Magalie René-Martellet dans La Semaine Vétérinaire n° 1645 page 21 du 9/10/15.

Propos recueillis par Valentine Chamard

Les dernières réactions

  • 03/12/2015 à 15:59
    Guymazy
    alerter
    qu'elle traitement pour traiter la piroplasmose chez le chien
    Je vous remerci

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité