Point d’étape sur les foyers de fièvre de West Nile

16/09/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
chevaux en camargue
© dfm63 - iStock
Le réseau d’épidémiosurveillance de pathologie équine (Respe) attire la vigilance des confrères et fait un bilan d’étape sur les cas rencontrés actuellement dans le sud de la France.

Deux suspicions de Syndrome Neurologique déclarés au Respe ont permis de confirmer le 31 août dernier 2 cas de fièvre de West Nile, l'un dans le Gard, l’autre dans les Bouches-du-Rhône. Depuis cette date, une enquête épidémiologique est en cours au sein de ces 2 foyers et un appel à la vigilance a été lancé auprès des vétérinaires et des détenteurs pour remonter au réseau ou aux autorités compétentes, toute suspicion de fièvre de West Nile comme le rappelle le Respe dans son deuxième bulletin sur la maladie le 16 septembre. 

Bilan de la situation au 15 septembre 

Pour le foyer dans le Gard placé sous surveillance, la maladie a été confirmée chez une jument anglo-arabe de 3 ans, ayant présenté de l’hyperthermie et des symptômes neurologiques et euthanasiée. Sur les 18 chevaux présents dans cet élevage, deux ont été trouvés porteurs d’IgM West Nile témoignant d’une infection récente par le virus WN, mais sans présenter de symptômes associés à cette infection. Aucun équidé n’est vacciné contre le virus WN dans cet élevage. 

Pour le foyer des Bouches-du-Rhône également sous surveillance, l’enquête permet de confirmer la maladie chez un étalon lusitanien de 3 ans (hyperthermie, ataxie) et euthanasié en raison de l’aggravation importante de son état général. Sur la soixantaine de chevaux présents dans l’élevage, la sérologie de la jument de 30 ans qui avait présenté des symptômes compatibles avec la fièvre de West Nile depuis début juillet est revenue négative. Un autre cheval présentait une hyperesthésie, des trémulations musculaires et des tremblements des lèvres, un refus de se déplacer et de l’abattement depuis le 30 août dernier. Il a été trouvé positif en IgM West Nile. A l’exception de quelques chevaux de valeur, l’effectif n’est pas vacciné contre le virus WN. 

La semaine dernière, 7 autres foyers ont pu être confirmés, toujours dans les départements des Bouches-du-Rhône et du Gard. Des mesures sanitaires concertées entre vétérinaire sanitaire et détenteur ont été mises en place dans les 9 établissements dès la suspicion. Compte tenu du caractère réglementé de cette maladie, 8 structures sont placées sous APDI et suivies par les directions départementales en charge de la protection des populations (DDPP) concernées. Les chevaux malades des foyers sont consignés pendant une durée de 15 jours après la mort ou la guérison du dernier animal atteint.

Source : Respe

A lire aussi : L’article d’Anne Couroucé-Malblanc intitulé « Le point sur la fièvre du West-Nile » à paraître dans La Semaine Vétérinaire n° 1642 du 18 septembre 2015 en pages 40 et 41

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...