FCO : bientôt une stratégie de lutte

Stéphanie Padiolleau | 16.09.2015 à 17:10:16 |
vaches charolaises avec leurs veaux dans un pré
© Havang(nl)

Depuis l'annonce du foyer de FCO dans l'Allier, la stratégie de lutte est en discussion.

La confirmation du foyer de fièvre catarrhale ovine (FCO) dans l'Allier le 11 septembre 2015 a activé la procédure de police sanitaire prévue pour cette maladie virale classée "danger sanitaire de première catégorie". 

Des communes réparties dans 21 départements sont classées soit en zone de protection (100 km autour du foyer), soit en zone de surveillance (50 km autour de la zone de protection). La liste des communes est publiée par arrêté ministériel. Des analyses sont en cours afin de déterminer l'ampleur de la crise. Si la maladie est cantonnée à un secteur géographique limité, la France pourrait conserver un statut indemne sur une partie du territoire, comme c'est le cas en Italie. Par contre, si la maladie s'est diffusée trop largement, le statut sera perdu pour l'ensemble du territoire. Le zonage déterminé le 11 septembre pourrait également évoluer. 

La stratégie de lutte choisie devrait être dévoilée jeudi 17 septembre à l'issue de la réunion organisée entre le Ministre de l'Agriculture et les professionnels concernés. 

Stéphanie Padiolleau
3 commentaires
avatar
daniel le 16-09-2015 à 19:53:31
Et bis repetita...
Les animaux vaccinés il y a qq années sont morts ou ont perdu leur immunité
Nous sommes donc en présence à nouveau d'un cheptel naïf...
,si l'on ne fait rien,les animaux vont rentrer pour l'hiver,les insectes seront inactifs et au printemps nous recevront quatre mise à jour quotidiennes de l'étendue des degats....
Pas de chance,hein????
avatar
Michel le 17-09-2015 à 00:26:55
Il y a encore des animaux vaccinés en 2008-2009 de vivants surtout dans les zones d'élevage allaitant... mais plus suffisamment nombreux pour constituer un matelas vaccinal suffisant a protéger une population.

Par contre on peut espérer que l'on mette a profit l'expérience de 2008 pour adapter _rapidement_ le dispositif à quelque chose d'intelligible - pratique - efficace - cohérent entre les règles pour les échanges intra-européens et les mouvements franco-français.

Pour l'instant malheureusement on a l'impression que le démarreur a du mal à démarrer, le triple zonage (PI/ZP/ZS et la ZI) très difficile à comprendre, mais nous sommes encore dans une phase de double inconnue :

- quelle est l'amplitude réelle du problème ? Les 36000 prises de sang (30 ps x 60 cheptels x 20 régions) sur tout le territoire vont répondre à cette question. Quelle était avant ce cas la fréquence des suspicions infirmées ?

- quelle va être l'attitude des italiens principaux importateurs de nos bovins maigres ? Là encore, s'ils tentent de jouer la montre pour faire baisser les prix ou remettent en concurrence les broutards français avec des bovins en provenance des PECO (Pologne...) ça risque d'être explosif dans les campagnes.... Le foyer de FCO qui a été identifié est pile au centre de la zone allaitante spécialisée dans le maigre.
avatar
pc le 17-09-2015 à 20:14:29
Est-ce qu'il était vraiment nécessaire de diagnostiquer ce foyer de FCO ? Evidemment s'il y a eu dix morts et cinquante malades, je le conçois mais si c'est pour deux animaux fébriles et un avortement, ce n'est peut-être pas la peine de hurler au loup et de mettre la DDPP dans le coup. Ça sème une effroyable pagaille pour probablement pas grand chose parce que franchement, la FCO sérotype 8, ça n'a rien de bien méchant. Les deux "foyers" (si on peut appeler ça des foyers ! ) que j'ai eu en 2008, l'un en bovins allaitants, l'autre en ovins viande sont passés comme une lettre à la poste et si ça arrivait à nouveau, je ne chercherais pas à poser le diagnostic de labo pour semer le b***
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...