Bruxelles débloque 500 millions d’euros : oui mais…

09/09/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
vaches laitières
© D.R
Les mesures annoncées par la Commission européenne, principalement pour les producteurs laitiers et porcins, jugées floues, sont loin de satisfaire éleveurs et politiques.

Plutôt décevant. Tel est le constat des quelques 7000 agriculteurs qui ont cette fois manifesté leur colère à Bruxelles, mais aussi des représentants de plusieurs Etats membres aux mesures annoncées par la Commission européenne à l’issue du Conseil des ministres de l’agriculture européens, le 7 septembre dernier.  Sa principale annonce : une aide d’urgence de 500 millions d’euros, sans qu’aucune répartition claire en fonction des États et/ou des secteurs n'ait été toutefois clairement précisée. La Commission a juste indiqué « qu'elles bénéficieront aux Etats, selon l'impact de la crise, la taille du cheptel et les prix des productions ». Dans son plan d'aide, Bruxelles propose de soutenir le stockage privé du lait et de la viande de porc ainsi que des aides supplémentaires pour le budget 2016 affecté à la promotion des produits de terroir européens à l’exportation vers les pays tiers.

Pas d’accord sur le prix du lait

Malgré les demandes des agriculteurs et de plusieurs états membres (dont la France), la Commission juge inutile de relever le prix d'intervention (prix fixé par la Commission auquel les Etats membres peuvent acheter le lait aux exploitants quand ces derniers sont dans une situation très difficile). Bruxelles a écarté l'idée de relever ce prix sous prétexte que "cela pèserait sur la compétitivité de l'Union pour les 10 % (ou plus) de la production laitière qui doivent être exportés, et que cela ne jouerait de toute façon pas en faveur d'un retour à l'équilibre ».

L’impasse sur l’embargo russe ?

Pas un mot non plus concernant l'embargo Russe impactant notamment la filière porcine. La Commission reste ferme : «  l’Europe doit rester unie à l’égard de Vladimir Poutine, elle ne soutiendra pas les initiatives individuelles d’un Etat membre, estimant qu’elles servent la stratégie de désunion de l’Union poursuivie par Moscou ».

Retrouvez l’intégralité de cette actualité dans La Semaine vétérinaire N° 1641 en page 35

Nathalie Devos

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...