Complémentaire collective : les salariés de PME peu informés

08/09/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
praticien et salarié vétérinaires
© humonia – iStock
Peu de salariés de PME ont entendu parler de la généralisation de la complémentaire santé, selon le sondage Swiss Life France/Ifop, .

Vos salariés savent-ils à quoi sert la complémentaire santé collective ? Ce nouveau dispositif oblige les entreprises du secteur privé à proposer à tous leurs employés une complémentaire santé collective, -autrement dit un panier de soins avec des garanties prévoyance-santé minimales- dès le 1er janvier 2016. C’est la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi -ayant transposé l’accord national interprofessionnel (ANI)- qui oblige l’employeur à le mettre en œuvre et à financer au minimum 50% de ces cotisations.

Pour autant, la majorité des salariés n’en bénéficiant pas encore, s’estiment mal informés (soit 57% versus 43% qui se déclarent bien informés) sur la mise en œuvre de cette mesure. C’est ce que révèle la dernière enquête Swiss Life France/Ifop.

Beaucoup de salariés de PME à couvrir

C’est surtout dans les très petites, petites et moyennes entreprises (TPE et PME) que des efforts de communication sur le sujet sont à faire : car près d’un salarié sur trois est au courant de l’existence de ce dispositif. Et ce sont 47% des entreprises de moins de 50 salariés qui devraient en bénéficier.

 

Clarisse Burger

Les dernières réactions

  • 08/09/2015 à 22:59
    Pierre MAY
    alerter
    c'est surtout que l'Etat commence à se désengager de la santé et une fois de plus fait supporter aux petits patrons et à leurs salariés les coûts de la santé : c'est un véritable scandale (quand on voit le gâchis immense des prélèvement sociaux !) et personne ne bouge.
    En plus c'est un immense foutage de gueule car la seule contrainte est de PROPOSER à ses salariés une mutuelle , à taux mini et souvent ridiculement inefficace : résultat, les salariés (qu'il faudra un jour Mrs les technocrates de Bercy, arrêter de prendre pour des andouilles) quand ils voient la médiocrité des remboursements des mutuelles en question, répondent invariablement qu'il préfère garder leurs mutuelles qu'ils ont déjà ! Evidemment !! Donc encore une usine à gaz administrative qui emmerde tout le monde et qui NE SERT A RIEN ! grrrrrr !!!!!!!!
  • 16/09/2015 à 10:19
    Guillaume Collignon, Vétérinaire
    alerter
    Mais non : par effet de transfert, l'économie réalisée par la sécurité sociale sera convertie en baisse des charges sociales, n'est-ce pas ?
    Enfin, cela devrait en être ainsi...
Enfin, cela devrait en être ainsi...'>

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Identifiez-vous pour réagir Vous n'avez pas de compte ?
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité