A la recherche du chien berger d'Auvergne

01.09.2015 à 10:56:27 |
chien berger d’Auvergne
© DR

L’association de sauvegarde du chien berger d’Auvergne (ASCBA) lance un appel aux possesseurs de cette race.

Il y avait autrefois en Auvergne, mais aussi sur l'ensemble du Massif central un chien de berger remarquable, qui possédait une triple qualité : chien de travail (de troupeau), chien de garde, chien de chasse. Cette population, "bâtarde" pour certains, réputée pour son intelligence, a peu à peu cédé le pas devant la vogue du border collie. Dès le milieu des années 1980, il a fortement régressé pour quasiment disparaître début 2000.

Ce chien « à tout faire » est aujourd'hui au bord de l'extinction. Officiellement redécouvert en mai 2014 dans quelques fermes auvergnates, son association de sauvegarde a été officiellement créée le 17 novembre 2014. Notre démarche a besoin de soutien. C'est pourquoi l'Association de sauvegarde du chien berger d'Auvergne fait appel aux vétérinaires auvergnats. En se rendant fréquemment dans les fermes, ces derniers ont peut-être croisé ce type de chiens.
Vétérinaires auvergnats ou non, si vous rencontrez lors de vos visites un chien typé berger d'Auvergne, merci de contribuer à notre démarche en contactant l’association. Toute personne susceptible de posséder un chien de type berger d'Auvergne est invitée à contacter l'association, pour permettre la survie de ce chien en voie de disparition.

Contact : président de l'Association, Julien Souvignet, 06 85 38 42 58 souvignet_julien@orange.fr

A quoi ressemble le berger d'Auvergne ?

Taille : moyenne, environ 50 cm au garrot.

Poids : le poids moyen d'une femelle se situe autour de 20 kg, celui d'un mâle autour de 23 kg.

Morphologie : la morphologie est typique des chiens de berger français ; les chiens sont de construction légère à assez robuste. La tête est longue avec un crâne plutôt étroit et un museau fin à tendance conique ; le stop est léger, les oreilles sont tombantes à semi-tombantes, les yeux ronds sont jaunes, orangés ou noisette selon la couleur de robe, les lèvres sont peu pendantes. Le corps est parfaitement équilibré, un peu plus long que haut ; la queue est longue et bien incurvée, quelquefois courte naturellement, les ergots sont fréquents. La robe se présente le plus souvent sous un poil court à très court, dense, mais aussi sous un poil mi-long avec des franges aux membres, rarement sous un poil dur.
La morphologie la plus typique est la suivante :
Couleurs : les couleurs sont variées : de fauve clair à fauve fortement charbonné, quelquefois bringé, noir, marron, noir et feu, tout cela avec ou sans blanc (toujours minoritaire) ; à peu près la moitié des chiens sont porteurs du gène merle. Ce gène merle s'exprime de façon visible dès la naissance. Il n'agit que sur le noir et le marron en les "gommant" partiellement, donnant à la robe une apparence de patchwork. A cause de ce pelage, on disait parfois localement que ces chiens ressemblaient à des hyènes.

5 commentaires
avatar
Laurent Masson, Vétérinaire le 01-09-2015 à 21:52:02
Un chien bâtard qui ressemble à une hyènes, fait pour la chasse la garde et le travail .... vous êtes sûr de vouloir sauver la race ? :-)
avatar
serge Stubbe le 01-09-2015 à 22:29:39
C'est vrai maintenant que l'on en parle ce chien a disparu de l'univers des fermes ( Les fermes aussi d'ailleurs ) Sa race est elle inscrite au LOF ???
avatar
Semilly14 le 02-09-2015 à 12:18:58
Bonjour, à ce jour, cette race n'est pas officiellement reconnue par la SCC. La sauvegarde de la race s'organise néanmoins, notre confrère Jean-François Courreau, professeur à l'école d'Alfort est notamment conseiller scientifique de l'association.
avatar
Vervelle le 02-09-2015 à 13:01:04
Bonjour
J en ai vu 3 à la foire de Thoras le 25 août. Je pense que le propriétaire devait être habitant de la commune pour être avec 4 chiens (le 4 ème était noir et marron)
Cdlt
Vervelle
avatar
Daniel le 02-09-2015 à 22:04:56
J'ai travaillé pendant un été dans le haut Vivarais en 1973 et j'avais remarqué dans beaucoup de fermés ces chiens au gêne merle....ce pouvait constituer pour moi une véritable race
Il lui manquait peut être ce qui fait mode,le fun
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK