Vers l’égal accès des femmes et des hommes au sein des Ordres

Clarisse Burger | 25.08.2015 à 18:01:53 |
Profession vétérinaire
© dusanpetkovic – iStock

Les règles des instances ordinales modifiées pour favoriser un égal accès des femmes et des hommes au sein des ordres professionnels.

Il existe de forts déséquilibres concernant la représentation des femmes et des hommes au sein des ordres professionnels. C’est ce que signale le rapport au Président de la République relatif à l’égal accès des femmes et des hommes au sein des ordres professionnels (ordonnance 2015-949 du 31 juillet 2015). Il s’agit notamment des instances ordinales des médecins (6% de femmes au conseil national), des kinésithérapeutes (16% de femmes au conseil national), des chirurgiens-dentistes (16% de femmes), des avocats (29% de femmes).

Les femmes aux conseils supérieurs

Pour mettre en œuvre cette représentation équilibrée, le gouvernement  a fait le choix de ne pas traiter dans le champ de cette ordonnance deux ordres professionnels : celui des vétérinaires et celui des sages-femmes. Concernant l’Ordre des vétérinaires, les dispositions qui garantissent cet équilibre sont intégrées dans l’ordonnance relative à la réforme de l’Ordre (article 4), publiée en parallèle le 2 aout 2015.

Lire aussi :

Réforme de l’Ordre : l’ordonnance est parue

Clarisse Burger
4 commentaires
avatar
fizou le 26-08-2015 à 17:56:49
Dans quelques années il sera dur de faire respecter la parité vu l'écrasante majorité de filles dans les écoles vétérinaires...Petite question : Quand la profession sera constituée globalement de 75% de femmes, fera-t-on encore respecter la parité ou bien simplement la proportion de 1/4 - 3/4 dans les conseils ordinaux?
avatar
NICOLAS MULLER, Vétérinaire le 27-08-2015 à 12:00:54
On pourrait avoir le pourcentage de femmes au sein de notre très cher ordre ?
avatar
Clarisse Burger, Vétérinaire le 27-08-2015 à 16:21:50
25 % Il y a douze personnes au CSOV (bureau et conseillers compris)
avatar
dominique gesell le 27-08-2015 à 21:10:52
la parité? mais où est-elle? quand il y a quand il y a 75% de filles dans le écoles! une épreuve de force au concours serait peut-être bénéfique pour la profession, car nous manquons de ruraux (hommes ou femmes).
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK