Radioprotection : de bons résultats pour le secteur vétérinaire

24.07.2015 à 10:25:16 |
Vétérinaire en salle de radiologie
© Istock-Leaf

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) vient de rendre son rapport sur le bilan 2014 de l’exposition professionnelle aux rayonnements ionisants.

La profession vétérinaire est, bien entendu, citée dans ce rapport. Elle fait figure de bon élève. Premier constat, au regard des précédents rapports : le nombre de personnes des structures vétérinaires suivies par dosimétrie augmente. Elles sont 20 051 en 2014, elles étaient 17 122 en 2010, versus 15 589 en 2009, et même seulement 4 098 en 2002 !

Toutes professions confondues, la dose moyenne individuelle sur l’ensemble de l’effectif est stable par rapport à l’année précédente. Il existe néanmoins de disparités importantes, et le domaine médical et vétérinaire, « qui regroupe la majorité des effectifs suivis (63%), et le domaine de la recherche (4% des effectifs) présentent les doses individuelles moyennes les plus faibles, inférieurs à 0,4 mSv » constate l’IRSN.
Le nombre total de travailleurs suivis dans le domaine des activités médicales et vétérinaires est en augmentation de 1,4% par rapport à l’année 2013. En excluant un cas exceptionnel, la baisse de la dose collective entre 2013 et 2014 est de 4%.

Si l’on cible l’analyse de ce rapport au seul domaine vétérinaire, la dose individuelle moyenne sur l’effectif exposé est même plus basse, puisqu’elle est de 0,19 mSv. C’est aussi le secteur vétérinaire qui montre le plus haut pourcentage d’effectifs dont la dose est inférieure au seuil : 89% des praticiens et personnes du secteur vétérinaire ont reçu des doses de rayons X inférieures au seuil de 1 mSv/an. En outre, toutes restent inférieures aux valeurs limites d’exposition tolérées pour un travailleur (20 mSv/an).
Enfin, 8 personnes du secteur vétérinaire ont fait l’objet d’une surveillance de routine par des analyses radiotoxicologiques urinaires, mais aucun des examens n’a été considéré comme positif.

Marine Neveux

A lire aussi :
Vers une moindre exposition aux rayonnements ionisants. La Semaine Vétérinaire n°1495 du 11 avril 2012
Les vétérinaires peu exposés aux rayons X. La Semaine Vétérinaire n°1467 du 21 octobre 2011
 

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK