Dengue et chikungunya sous surveillance en métropole

22.07.2015 à 16:25:45 |
Moustique tigre
© istock-IMNATURE

331 cas suspects de dengue ou de chikungunya ont été signalés du 1er mai au 17 juillet dernier en France métropolitaine.

331 cas suspects, et l’Institut de veille sanitaire (InVS) révèle aussi la confirmation de 29 cas importés de dengue et 11 cas importés de chikungunya durant cette période. En revanche, aucun cas autochtone n’est noté pour l’instant. En 2015, les cas ou suspicions se concentrent majoritairement en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes, ce qui rejoint les zones d’implantation du vecteur de ces maladies, Aedes albopictus (moustique tigre). Ce moustique est observé depuis 2004 (d’abord dans les Alpes-Maritimes) sur le territoire, avec une extension plus marquée ces deux dernières années (près de 20 départements sont concernés aujourd’hui).
Aedes albopictus est le vecteur commun. Ce moustique, peut transmettre plusieurs virus et des filaires, à l’homme et à l’animal (dont celui de la fièvre de West Nile). Originaire d’Asie du Sud-Est et de l’océan Indien, il se propage désormais plus largement dans le monde.

Un plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole est en place du 1er mai au 30 novembre. Un dispositif de surveillance du moustique tigre et des cas humains est opérationnel en France métropolitaine depuis près de 10 ans et il est réactualisé tous les ans. La dengue et le chikungunya sont des affections à déclaration obligatoire.

A l’été 2014, l’Invs avait relevé des cas autochtones en métropole. Les premiers cas autochtones de dengue et de chikungunya avaient été identifiés en France en 2010 dans les Alpes-Maritimes et le Var.

Les deux maladies sont dues à des virus : Flavivirus de la famille des Flaviviridæ pour la dengue, Alphavirus de la famille des Togaviridæ pour le chikungunya. Les symptomes évoquent un syndrome grippal. Le chikungunya peut évoluer vers une arthralgie chronique.

Marine Neveux

A lire sur le même thème :
Progression inquiétante de la dengue. La Semaine Vétérinaire n°1552 du 20 septembre 2013

La traque estivale contre Aedes albopictus est lancée. La Semaine Vétérinaire n°1495 du 11 avril 2012

Le moustique tigre sort ses griffes. La Semaine Vétérinaire n°1419 du 1er octobre 2010
 

 

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK