Pollution de l'air : l'agriculture mise à contribution

Michaella IGOHO | 17.07.2015 à 17:44:09 |
Pollution de l'air
© Bencollectslight

Selon un rapport publié par le Sénat intitulé "Pollution de l’air : le coût de l’inaction", rendu public ce mercredi 15 juillet, la pollution de l’air couterait plus de 100 milliards d’euros par an à la France.

Ce rapport a pour but de "dresser un constat objectif sur la question de l’impact économique et financier de la pollution de l’air et trouver des solutions acceptables par tous et porteuses d’un développement économique durable". Le rapport souligne que la pollution atmosphérique représente un "coût majeur" en raison de la prise charge des dépenses de santé dues à des pathologies liées à la pollution de l'air, de l‘impact de l’absentéisme professionnel sur la productivité des entreprises, la baisse des rendements agricoles, la perte de la biodiversité ou encore l'entretien des bâtiments dégradés. Il formule 60 recommandations concernant notamment les professionnels de santé et de l’agriculture.

La mesure 6 propose en effet de renforcer la formation des professionnels de santé en matière d’impact de l’environnement sur la santé en citant notamment une spécialisation en internat de médecine. Selon ce même rapport, si l’agriculture est émettrice de polluants, elle est égaiement fortement impactée par la pollution, responsable d’une dégradation de la santé animalière et végétale, et d'une baisse des rendements agricoles. Le rapport préconise notamment en sa mesure 53 "d’encourager l’évolution des pratiques et techniques culturales limitant les émissions de polluants, notamment avec le développement des plantes hyper-accumulatrices" ou encore "d'élaborer avec les chambres d’agriculture des normes encadrant la dispersion des polluants par les exploitations". Sa mesure 54 propose également "de généraliser la spécialisation qualité de l’air dans les chambres d’agriculture qui pourraient également assurer la coordination avec les organisations professionnelles agricoles". 

Ségolène Royal annoncera dans le courant de la semaine prochaine, des mesures "extrêmement fermes" pour lutter contre la pollution de l'air, suite à la publication de ce rapport.

 

Michaella IGOHO
1 commentaire
avatar
Ecir le 18-07-2015 à 11:05:52
Bonjour,
Nous ne savons pas qui a rédigé ce rapport. La plus part des commissions sont noyautées par des ONG pastèques anti agriculture, anti industrie, pro décroissance. Les scientifiques sont écartés, au profit d'activistes ver(t)s. Lorsqu'on veut tuer son chien on l'accuse de la rage. Les campagnes anti agriculture et anti élevage ont fait beaucoup de mal (FNE) et continuent.
E.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK