Vétérinaires habilités : participez à l'enquête de la SNGTV

S.P. | 26.06.2015 à 14:51:16 |
Troupeau de vaches 
© Stephanie Padiolleau 

La SNGTV lance une enquête auprès des vétérinaires sanitaires.

La Société nationale des groupements techniques vétérinaires (SNGTV) a reçu pour mission de la Direction générale de l'alimentation (DGAL) de conduire une réflexion sur l'animation du réseau des vétérinaires sanitaires.

Christophe Brard, président de la SNGTV, adresse ce message aux confrères titulaires de l'habilitation sanitaire : "Votre éclairage est important ! Vous avez l'opportunité de 'tenir la plume', profitez de ce moment pour faire un état des lieux le plus objectif possible sur votre façon de percevoir le mandat sanitaire, vos relations avec vos interlocuteurs dans cette activité, avec les points forts, et ceux à améliorer. Nous sommes à votre écouterépondez nombreux ! "

S.P.
3 commentaires
avatar
JGM22 le 27-06-2015 à 12:13:32
A aucun moment dans cette enquête la distorsion entre le tarif imposé et les contraintes de l'acte (type intra dermo tub) n'est évoquée d'où ma profonde déception après avoir rempli cette NON -enquête. Vieux véto (alf77), je constate que de nombreux jeunes confrères se posent la question de RENDRE leur mandat sanitaire car il n'y a pas d'aspect économique à celui-ci. Je ne les en blâme pas et parfois regrette de ne pas l'avoir fait quand je me remémore le peu de reconnaissance voire la suspicion des contrôles Agrimer après les campagnes FCO. Nous ne sommes que de braves petits soldats que l'on vient chercher lorsque cela brûle. Je tiens à disposition de qui le veut mon courrier d'alors aux pauvres missi-dominici que constite la DDPP. La retraite approche et me rend plus libre dans mes propos mais il me semble que si l'état veut un maillage sanitaire, il devra tôt ou tard en payer le JUSTE prix.
avatar
vetolecteur le 28-06-2015 à 22:56:45
en payer le juste prix ou refiler le bébé au des techniciens, tout droits sorti d'une formation dédiée 'prophilo', (payés au rabais bien entendu)
avatar
GUILLAUME COLLIGNON, Vétérinaire le 30-06-2015 à 13:30:14
Effectivement, après l'échographie BV puis EQ, l'insémination, la dentisterie EQ, l'identification EQ, l'ostéopathie et la vente de médicaments, le sanitaire est le dernier bastion restant encore aux vétérinaires.
Le risque grandit chaque jour de nous affaiblir encore un peu plus, en créant une nouvelle catégorie de techniciens d'élevage qui fera le même boulot mais pour moins cher, au nom de la sainte liberté de concurrence.
Tôt ou tard, gageons que la question se posera clairement, vue la tournure ultra-libéraliste que prennent certaines évolutions relatives à la libre concurrence...
Cette consultation SNGTV peut ainsi servir de sonnette d'alarme, ne la laissons pas passer et utilisons-là pour démontrer l'intérêt de laisser le sanitaire dans le domaine exclusivement vétérinaire !
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...