Développement durable : oui, les vétérinaires sont engagés !

19/06/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
déchêts de soins
© D.R
Le concept de développement durable, à savoir préserver une planète en ‘bonne santé’, passe par celles des animaux, des êtres humains et des écosystèmes en général, tout en conciliant progrès économique et social. De par notre formation, notre profession est de fait intégrée dans ce concept.

Comment concilier progrès économique et social sans mettre en péril l’équilibre naturel de la planète ? Comment freiner le prélèvement effréné des ressources naturelles de la planète ? Et comment faire en sorte de léguer une Terre en bonne santé à nos enfants ? C’est pour apporter des réponses concrètes à ces questions qu’est né le concept de développement durable, explique le ministère du même nom. Il se résume d’une simple phrase : "un développement qui répond au besoin du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs". Le ministère attaché à cette problématique insiste sur le fait que, pour y parvenir, les pouvoirs publics, les entreprises, et la société dans son ensemble doivent travailler ensemble.

Les vétérinaires sont ils, dans leur ensemble, impliqués dans le développement durable ? La réponse est oui, et d’ailleurs, leur rôle en termes de santé animale et de santé publique s’inscrit initialement, de par leur formation, dans cette démarche.

De notre ministère de tutelle, qui a élaboré plusieurs plans en faveur de ce concept (Ecoantibio, Ecophyto, plan pour le développement durable de l’apiculture, etc), aux praticiens (qui dans leur pratique quotidienne mettent en ouvre des actions concrètes dans leurs cliniques) en passant par ceux qui travaillent, ou coopèrent  à plein temps ou non, dans des organismes, associations, etc, entièrement ou en partie dédiés à ce concept, l’implication de notre profession est réelle.

 

Retrouvez l’intégralité de ce dossier en pages 40 à 46 de La Semaine vétérinaire N° 1635

Nathalie Devos

Les dernières réactions

  • 20/06/2015 à 14:31
    vincent girardot
    alerter
    Hypocrisie aveugle...
    Au quotidien dans nos élevages, les conseils qu'on prodigue tachent de faire au mieux dans un système qu'on ne changera assurément pas à notre échelle. Nous sommes seulement les maillons de modes de production sur lesquels nous n'avons que très peu de leviers, face au prix du pétrole, à la force des commerciaux (machines, phytos, médocs), face au politique (réglementations en matière de l'utilisation de l'eau, arrachage des haies, épandage PAC etc).
    Le plan Ecophyto est un échec.
    En dépit des annonces politiques de verdissement, les fermes continuent à grossir, les éleveurs à être de moins en moins nombreux, les prairies naturelles à être retournées, les blés à recevoir autant de fongicides et le maïs de desherbant, les abeilles à disparaître, l'avifaune à régresser.
    Et même au sein de notre profession, combien de pratiques d'un autre âge perpétuées par certains confrères en matière de tri sélectif / gestion des effluents / chauffage des locaux professionnels.
    Arrêtons de vouloir être les premiers partout, posons nous déjà à nous même les vraies questions et évoluons avant de vouloir apprendre aux autres comment faire...
    Quoi dans notre formation nous prédispose à une prise de conscience écologique (à par 1h sur le concept de développement durable) ? Il y 4 ans, aucun cours dans le tronc commun sur les médecines alternatives, sur la patho de la faune sauvage, aucun cours d'écologie présentant des idées de chaine trophique, de lutte biologique, etc, et malgré les demandes insistantes des étudiants.
    Trouvez ici le malaise d'un "jeune" remplaçant depuis 4 ans, dans son tour de France des remplas en mixte.

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité