RevelNac, un réseau de vétérinaire NAC pour une meilleure offre de soins

Valentine Chamard | 18.06.2015 à 15:41:59 |
Les membres fondateurs de RevelNAC, un groupe d'amis passionnés par leur activité, pour laquelle ils souhaitent instaurer des bonnes pratiques.
© © RevelNAC

Ce réseau a pour but de faciliter l'échange, le partage et la production d'informations scientifiques, ainsi que d'instaurer des bonnes pratiques en médecine et chirurgie des Nouveaux Animaux de Compagnie.

Même si la discipline attire de plus en plus de jeunes diplômés, les vétérinaires avec un exercice exclusivement (ou quasi-exclusivement) « NAC » ne représentent encore qu’un faible effectif dans l’Hexagone. Ainsi, « nous nous connaissons tous et échangeons régulièrement autour de nos pratiques lors des congrès, par téléphone, mails groupés », témoigne Adeline Linsart, qui exerce une telle activité au CHV Saint-Martin-Bellevue, près d’Annecy. C’est que la discipline, récente, souffre encore d’un manque de données scientifiques, et, par conséquent, d’une absence de standardisation des protocoles. « D’où l’idée de nous structurer et d’harmoniser notre approche clinique, applicable par les structures françaises*. C’est ainsi qu’est né RevelNAC** », explique notre consoeur, qui est aussi secrétaire de cette association loi 1901, constituée fin 2012.

Un positionnement autre que la formation continu

Si de nombreux membres de RevelNac font aussi partie du bureau du Genac***, il n’y a aucune concurrence entre les deux. Le Genac a pour vocation la formation continue des confrères, RevelNac a pour objet d'élaborer et mettre en place des référentiels techniques et des protocoles assurant une prise en charge optimale des patients. « Le maillage de confrères compétents en NAC constitué par RevelNAC permet à tout vétérinaire de garantir à ses patients une continuité et une qualité de soins constante au travers de toute la France, grâce à l'homogénéisation des plateaux techniques, des bonnes pratiques et des procédures de soins ».

* La majorité des publications sont anglo-saxonnes, avec des moyens humains et un arsenal thérapeutique différents de ceux disponibles en France.
** pour Réseau des vétérinaires d’exercice libéral en nouveaux animaux de compagnie
*** Groupe d’étude des nouveaux animaux de compagnie de l’Afvac.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 22 à 23 de La Semaine Vétérinaire n° 1635.

Valentine Chamard
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK