Un cas de rage chez une chauve-souris dans l’Oise

12.06.2015 à 10:59:55 |
Chauve-souris
© © ivkuzmin

Un cas de rage chez une chauve-souris a été confirmé par l’Institut Pasteur le 10 juin à Gouvieux (Oise).

La vigilance a ainsi été de mise pour les personnes qui ont manipulé l’animal. Elles ont été conduites vers un centre antirabique pour recevoir un traitement préventif. 

La France est indemne de rage, mais la sensibilisation du grand public reste une nécessité en raison des possibilités de cas importés, comme en témoigne le récent cas chez un chien dans la Loire, et de la rage des chauves-souris.
Néanmoins, la rage des chauves-souris et celle terrestre sont indépendantes : ce sont des virus distincts. La rage chez la chauve-souris est due à plusieurs espèces de virus. Les Lyssavirus isolés chez ces dernières ne franchissent que rarement la barrière d’espèce. En France, le réseau d’épidémiosurveillance de la chauve-souris s’est densifié. Le risque lié à ces animaux est considéré comme négligeable pour la population générale, mais les chiroptérologues s’y intéressent. Les cadavres de chauves-souris sont souvent trouvés dans un environnement proche de l’homme. Il convient d’être prudent quant à leur manipulation. 
M.N.

A lire aussi : 
La rage en pratique : gardez les bons réflexes. Dossier paru dans La Semaine Vétérinaire n°1602 du 24 octobre 2014.

La rage, une maladie toujours d’actualité. Dossier paru dans La Semaine Vétérinaire n°1619 du 27 février 2015.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK