Actualités sur Staphylococcus pseudintermedius résistant à la méticilline

Thomas Brément | 11.06.2015 à 15:08:40 |
Chat avec un prurit cervico-facial. Un staphylococcus aureus résistant à la méticilline a été détecté grâce à l'antibiogramme.
© © MC Cadiergues

La forte prévalence des MRSP chez le chien en France doit inciter le vétérinaire à raisonner sa prescription d’antibiotiques et à respecter des règles d’hygiène de haut niveau pour limiter l’émergence de nouvelles résistances et la dissémination des souches résistantes.

Staphylococcus pseudintermedius est l’espèce majoritaire de staphylocoques à coagulase positive commensale de la peau et des muqueuses des carnivores domestiques, en particulier du chien, chez qui elle représente au moins 80 % de la flore bactérienne staphylococcique, rappelle notre confrère Jean-Yves Madec (Anses) à l’occasion du dernier congrès du Gedac* (mars 2015). Le portage est généralement sain, mais elle est retrouvée comme germe opportuniste lors d’infections courantes (pyodermites, otites, etc.). Identifiée chez Staphylococcus aureus dans les années 1960 chez l’homme, l’émergence de résistance à la méticilline chez Staphylococcus pseudintermedius date de 2006, mais de nombreuses données sont désormais disponibles.

* Groupe d’étude en dermatologie des animaux de compagnie de l’Afvac

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 24 à 25 de La Semaine Vétérinaire n° 1634

Thomas Brément
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK