La vétérinaire qui a émis la suspicion de rage dans la Loire témoigne

04/06/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
Julie Ladon
© © Julie Ladon

Une suspicion de rage canine dans la Loire, confirmée le 21 mai dernier par l’institut Pasteur, a été portée par Julie Ladon, étudiante en 5e année à VetAgrosup, lors de l’une de ses gardes en clinique privée.

Un chien bull terrier de 6 mois m’est présenté en consultation d’urgence pour agressivité depuis 3 jours. Il est calme en entrant dans la salle de consultation. Le propriétaire explique qu’il agit de façon agressive depuis quelques jours, sans raison apparente. Il le mord dès qu’il veut le manipuler et tente également de mordre les autres et devient agressif avec les autres chiens. L’examen clinique est peu concluant, à la première tentative d’évaluation des muqueuses buccales, le chien me mord la main. Une prise de température musclée indique que le chien a une température rectale de 41°C. Son attitude est normale au repos, il est attentif à la voix et remue la queue, mais dès qu’on lui présente quelque chose au niveau de la gueule il le mord sans hésitation et sans grognement au préalable. Ce chien n’était pas vacciné contre la rage, et au premier questionnement du propriétaire celui-ci m’indique qu’il n’a pas voyagé avec son chien. (…) [Plus tard dans la discussion], il m’avoue finalement que le chien aurait séjourné en Algérie 15 jours auparavant et qu’il aurait fait une fugue d’une journée là-bas. (…) J’enclenche alors le protocole de suspicion de rage. (…) Lors de son hospitalisation, le chien est en bon état général, la seule « anomalie » que j’observe est lorsque je lui présente de l’alimentation et de l’eau : il se jette littéralement dessus, et ne lape pas l’eau mais boit de la même façon qu’il ingurgite les croquettes. Trente-six heures après son hospitalisation, le chien meurt. Sa mort est immédiatement déclarée à la DDPP, le corps est acheminé à l’institut Pasteur pour analyse de l’encéphale. Soixante-douze heures après sa mort, la confirmation de rage est faite.(…)

Retrouvez le témoignage complet dans La Semaine Vétérinaire du 5/06/15 en page 19.

Julie Ladon

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...