Le Régime social des indépendants, le boulet des chefs d’entreprise ?

Clarisse Burger | 15.05.2015 à 12:07:46 |
plâtre - accident
© © richardlyons - iStock

Pointé du doigt par ses affiliés, la Cour des comptes et le gouvernement, le Régime social des indépendants se concentre sur l’amélioration de ses services.

Deux mois après la manifestation des cotisants au Régime social des indépendants (RSI) dénonçant le dysfonctionnement de ses services et presque dix ans après sa création, les patrons des petites et très petites entreprises françaises, qui y sont affiliés, ont-ils de quoi se rassurer ? La réponse est mitigée. D’un point de vue optimiste, la création d’une nouvelle mission parlementaire sur le sujet pourrait améliorer le système actuel. Un rapport sur la gestion du RSI a été réalisé par la Cour des comptes en 2012 analysant les difficultés et les erreurs du RSI, suivi, en 2014, d’un rapport d’information au Sénat évoquant « une confiance à restaurer » auprès des cotisants. « Il apparaît comme nécessaire, voire même vital, de lever la “chape de plomb” qui pèse sur la gestion et le fonctionnement du RSI, en créant une commission d’enquête parlementaire chargée de dresser un bilan général des dysfonctionnements et des moyens d’y remédier », ont alors expliqué les députés chargés d’une proposition de résolution en 2013.

Retrouvez l’intégralité de cet article en pages 12 et 13 de La Semaine Vétérinaire n° 1630.

Clarisse Burger
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK