Des vents plus complexes et des bâtiments plus grands

Frédéric Decante | 07.05.2015 à 19:07:48 |
Affections respiratoires chez les bovins
© © Frédéric Decante

Le bâtiment joue un grand rôle dans la survenue et la prévention des affections respiratoires chez les bovins. Dans le cadre de ses journées jeunes bovins, le laboratoire Merial a proposé un échange sur ce thème.

Les 28 et 29 avril derniers, une quinzaine de praticiens ont été conviés par le laboratoire Merial à réactiver leurs connaissances en matière de bâtiments d’élevage et de pathologie respiratoire. Deux journées denses de formation avec des exercices d’autopsie et une visite en élevage. Sur ce terrain, un bâtiment est jugé à risque majeur quand les maladies respiratoires sont fréquentes, sans impact des saisons, quand le passage à la chronicité et les rechutes s’observent, quand différents germes sont identifiés et que l’efficacité de la vaccination est décevante.

Retrouvez l'intégralité de cet article en page 36 de La Semaine Vétérinaire n° 1629.

Frédéric Decante
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK