L’animal être sensible : comment cette avancée touche la profession

Sophie Komaroff | 07.05.2015 à 18:48:48 |
animal-sensible
© © Pyotr021 - iStock

Même s’ils restent soumis au régime des biens meubles, les animaux ont désormais le statut « d’êtres vivants doués de sensibilité », selon le Code civil. Si l’amendement Glavany ne bouleverse pas la profession vétérinaire ni le droit de l’animal, et a plus une valeur symbolique, il pourrait cependant générer certaines évolutions.

Évidence pour les vétérinaires, nouveauté pour le Code civil : les animaux domestiques sont des êtres sensibles. Ce texte de référence pour les droits des personnes et des biens précise que « sous réserve des lois qui les protègent, les animaux sont soumis au régime des biens. » Voilà qui n’est guère annonciateur d’une révolution pour la profession vétérinaire. « C’est un changement minime, estime Claude Béata, vétérinaire comportementaliste et président d’honneur de l’association Zoopsy. Cette modification de statut ne concernera pas les confrères : les animaux qui sont leurs “patients” sont des êtres sensibles et ils le savent ! Dans un premier temps, cela ne va donc rien bouleverser. »

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 45 à 49 de La Semaine Vétérinaire n° 1629.

Sophie Komaroff
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...