Les vétérinaires sont les plus positifs et optimistes

Clarisse Burger | 24.04.2015 à 08:49:56 |
Consultation vétérinaire
©

Les professions libérales de santé voient leur avenir plus sombre qu’avant, alors que le niveau d’exigence de leur clientèle a augmenté, que la concurrence s’accentue et que les budgets sont tendus. Les infirmiers et les vétérinaires sont, eux, beaucoup plus optimistes.

Dans un contexte économique difficile, les professions libérales de santé (PLS) ont une vision de plus en plus sombre de leur situation. Comme en témoignent les 45 % des professionnels sondés en 2014 (versus 37 % en 2013, soit un écart de 8 points), qui décrivent leur activité de façon peu encourageante. S’il fallait la noter sur dix, ils l’évaluent sous la moyenne (4,8 % versus 5,2 % en 2013). Seuls les infirmiers et les vétérinaires se montrent davantage optimistes. Alors que les pharmaciens (58 %), avec les biologistes (59 %), sont les plus pessimistes sur leur exercice actuel. La baisse des revenus notamment explique cet état d’esprit. 62 % des pharmaciens (et 74 % des biologistes) déclarent une baisse de chiffre d’affaires et de revenus (versus 27 % pour les vétérinaires et 22 % chez les infirmiers).
« Quant à leur avenir, nous observons un décrochage significatif, alors que les mieux lotis, les infirmiers, donnent tout juste la moyenne en ce qui concerne leur situation future », explique Ariane Govignon, directrice générale de CMV Médiforce, filiale du groupe BNP Paribas. Ainsi, une majorité des libéraux sondés (65 %) sont davantage inquiets pour leur avenir professionnel que l’année précédente (soit une note de 3,9 en moyenne versus 4,4 en 2013). Plus chanceux, les vétérinaires ne sont que 50 % (versus 65 % en moyenne) à voir leur horizon assombri. C’est ce que dévoile la quatrième étude de CMV Médiforce.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 10 et 11 de La Semaine Vétérinaire n° 1627 et 1628.

Clarisse Burger
2 commentaires
avatar
SCP DUPAS DIERCKX, Vétérinaire le 24-04-2015 à 11:01:51
Étant donné que les valeurs de la profession sont de l''ordre de 50%, le titre de l'article aurait très bien pu être : "les vétérinaires sont les moins négatifs et les moins pessimistes" .... Toute une autre connotation intellectuelle !!!
avatar
GUILLAUME COLLIGNON, Vétérinaire le 25-04-2015 à 12:05:36
Je serais curieux de savoir d'où sortent de telles informations, comment ont été effectués les sondages, auprès de qui, et comment ont été rédigées les questions.
En effet, nous savons tous que l'interprétation d'un sondage n'a quasiment aucune valeur, sinon de faire dire au sondé exactement ce que souhaite le sondeur en fonction de la tournure des questions.
Concernant l'interprétation, on pourrait également la formuler ainsi :
La situation est catastrophique, ça pourrait difficilement être pire. Soyons optimistes, quand on est au fond du trou, ça ne peut que s'améliorer à l'avenir !
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK