Comment attirer les jeunes vétérinaires

Frédéric Thual | 09.04.2015 à 15:50:08 |
©

Recruter de jeunes vétérinaires relève parfois du parcours du combattant, notamment pour les activités mixtes et rurales.
Séduire la génération Y, c’est aussi savoir la décrypter et s’adapter.

Le fossé se creuserait-il entre les générations de vétérinaires ? « Ce sont deux mondes qui ne se comprennent pas », observe Charles Facon, directeur de Labovet (Réseau Cristal). Membre de l’association Ergone, auteur d’une étude sur la génération Y (née entre 1978 et 1994) à l’attention des managers vétérinaires, il a planché sur les motivations parfois déroutantes de ces nouveaux venus pour leurs aînés. « Ils peuvent, par exemple, rechigner à rejoindre des entreprises qui n’ont pas investi ou suffisamment modernisé un outil de travail considéré comme obsolète », indique-t-il. À l’heure des tablettes, du cloud et des réseaux sociaux, il n’est pas rare de voir circuler de bons vieux classeurs à anneaux entre l’accueil et les salles de consultation ou que la réponse à un e-mail mette trois jours à venir. « J’ai du mal à abandonner mes feuilles de papier et mes Post-it® », concède un professionnel.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 40 à 41 de La Semaine Vétérinaire n° 1625

Frédéric Thual
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK