Se regrouper, tout en gardant son indépendance

26/03/2015 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Les regroupements de vétérinaires se développent en France sous des formes diverses, conformes à la directive “services”. Pour autant, le modèle anglo-saxon de chaînes de cliniques, financées par des fonds de pension, n’émerge pas dans notre pays. Le souhait marqué d’indépendance des praticiens libéraux et la rentabilité limitée des structures en sont la principale raison.

L’inévitable expansion des groupes de cliniques vétérinaires en France n’est-elle qu’un fantasme ? Pierre Buisson, président du Syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral (SNVEL), estime que ce modèle de développement ne correspond pas, en tout cas aujourd’hui, à celui majoritairement souhaité par les vétérinaires de notre pays : « Les grandes structures grossissent toujours davantage, mais la tendance à conserver des petites entités reste forte. Les deux tiers des vétérinaires travaillent dans des cabinets comprenant deux associés au maximum, et près de 40 % d’entre eux ont choisi l’exercice individuel. Nous voyons même apparaître des modes d’exercice inédits, comme ces cabinets où n’exercent que des libéraux qui effectuent des ouvertures partielles et vivent un temps de travail limité ! »
Avec la mise en œuvre de la directive “services” et depuis le décret d’application de l’été 2010 notamment, les regroupements de vétérinaires ont toutefois été notablement simplifiés. Un praticien a la possibilité d’exercer dans plusieurs sociétés ; une société peut regrouper plusieurs cliniques sans limitation du nombre de sites ni de zones géographiques ; l’effectif des vétérinaires salariés n’est pas restreint non plus. Thomas Crochet, avocat aux barreaux de Paris et de Toulouse, observe à cet égard que ces dispositions constituent « une ouverture considérable : elles ne se retrouvent pas chez les autres professions de santé ». De nombreuses structures multisites ont ainsi essaimé en France, ces dernières années, toutes activités confondues.

Retrouvez l’intégralité de cet article en pages 29 à 34 de La Semaine Vétérinaire n° 1623.

Serge Trouillet

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...