« Nos laboratoires sont des entreprises responsables »

26/03/2015 | Le Point Vétérinaire.fr

© © Marine Neveux

Le président du Syndicat de l’industrie du médicament et réactif vétérinaires (SIMV) expose les enjeux de la loi d’avenir agricole, six mois après sa mise en place.

Quelles sont les conséquences de la loi d’avenir pour les entreprises pharmaceutiques vétérinaire ?
La loi est entrée en vigueur en octobre dernier, mais certaines mesures nécessitent la parution d’autres textes pour être applicables.
Cette loi s’appuie sur trois piliers, qui sont l’interdiction de certaines pratiques commerciales, la transparence et la notion “anti-cadeaux” – l’occasion de promouvoir une éthique entre industriels et professionnels.
Ces deux derniers piliers sont une copie de ce qui existe déjà en médecine humaine. Ils constituent de nouvelles contraintes pesant principalement sur les industriels. Le premier ne concerne que les antibiotiques et les mesures sont d’application immédiate.

Était-ce pertinent pour la profession vétérinaire ?
Les évolutions qu’a connues la médecine humaine peuvent nous impacter. Nous proposons d’introduire dans les textes d’application nos spécificités. L’expression “anti-cadeaux” ne fait pas sens, car le vétérinaire chef d’entreprise, qui achète et revend des médicaments au détail, n’attend aucun cadeau. C’est sa marge qui le rémunère. Cette notion est donc, par nature, étrangère à l’activité économique du vétérinaire.
On voit là, plus qu’ailleurs, les limites du copier-coller entre les médecines humaine et vétérinaire.
Personne n’avait remis en cause l’éthique des vétérinaires. Les mesures de transparence et “anti-cadeaux”, arrivées sans état des lieux préalable, ont créé la surprise. À ma connaissance, nous sommes le seul pays d’Europe à disposer de ces mesures, qui sont désormais considérées par l’Allemagne, la Belgique et le Royaume-Uni comme un palliatif, une réponse possible au risque de découplage qui pourrait réapparaître au Parlement européen dans le cadre du projet de règlement.

Retrouvez l’intégralité de cet article en pages 14 et 15 de La Semaine Vétérinaire n° 1623.

Propos recueillis par Marine Neveux

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...