Valoriser son capital immatériel : mode d’emploi

Françoise Sigot | 19.03.2015 à 16:21:15 |
©

Ressources humaines, clientèle, organisation, etc. Ces éléments, qui n’apparaissent pas directement au bilan d’une entreprise, sont aujourd’hui pris en compte pour la chiffrer, notamment lors d’une cession.

Rares sont les dirigeants d’entreprise qui ne savent pas reconnaître la valeur d’un bon collaborateur et encore moins celle de clients fidèles. Pourtant, si ces éléments sont en pratique bien identifiés, ils restent de parfaits inconnus dans le bilan de la clinique, donc dans le calcul de la valeur de l’entreprise, lors de cession notamment. Pourtant, ils ne sont pas tout à fait transparents, puisqu’ils pèsent souvent dans les négociations qui s’opèrent entre les acheteurs et les vendeurs. De plus en plus d’acteurs économiques souhaitent, par conséquent, que ces éléments immatériels soient pris en compte et chiffrés, à l’instar des machines ou des bâtiments dont la valeur figure à l’actif du bilan.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 40 à 41 de La Semaine Vétérinaire n° 1622

Françoise Sigot
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK