Un projet d’arrêté classe la kétamine en stupéfiant

05/03/2015 | Le Point Vétérinaire.fr

©

L’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) a donné un avis favorable au classement de la kétamine injectable comme stupéfiant.

Année 1965, naissance de la kétamine comme anesthésique vétérinaire. En 2015, la kétamine fête donc ses 50 ans. Pas un seul praticien en exercice n’ignore cet anesthésique devenu l’un des plus sûrs et courants de la médecine vétérinaire. Un laboratoire américain l’a d’abord développée comme anesthésique de guerre pour l’homme. Et elle a été utilisée durant le conflit du Viêtnam sans besoin d’équipement de réanimation. Très sûre d’emploi, la kétamine est encore employée en pédiatrie pour des anesthésies de courte durée.
Mais ce jubilé est marqué par un projet d’arrêté qui classe la kétamine comme stupéfiant. Les deux agences du médicament humain (ANSM) et vétérinaire (Anses-ANMV) y sont favorables. L’ANMV recommande toutefois « une information préalable des vétérinaires, des distributeurs en gros et des laboratoires », sur la réglementation des stupéfiants.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 14 et 15 de La Semaine Vétérinaire n° 1620.

Éric Vandaële

Les dernières réactions

  • 05/03/2015 à 23:46
    pierremay@hotmail.com
    alerter
    p...... y en a marre de ces décisions selon ce principe de précaution qui paralyse tout et qui constitue une régression dans tous les domaines ! comme le clame haut et fort Jacques Attali , (qu'on aime ou qu'on aime pas mais qui profite d'un QI très au dessus de la moyenne) ce principe de précaution ne doit s'appliquer que lorsqu'il y a danger de vie ou de mort et d'urgence dans ce danger...sinon on ne fait plus rien , on ne créé plus rien . Tout le monde le sait qu'on peut se shooter à l'Imalgène, (certains étudiants de ma génération en ont fait la triste expérience ), ça n'empêche pas de l'utiliser tous les jours dans une clinique sans ne jamais en toucher une goutte pour son usage personnel ! on n'est pas tous des toxicos repentis et accrocs Bondieu ! laissez nous travailler tranquilles et arrêtez de vouloir tout régelmenter ! grrrr!!!!
  • 06/03/2015 à 09:23
    Guillaume Collignon, Vétérinaire
    alerter
    D'autant que ceux qui l'ont "goûtée" n'ont généralement pas envie d'y retourner, car il y a plus d'effets désagréables que d'effets euphorisants. Et puis quand bien même, c'est dit ci-dessus "Très sûre d’emploi, la kétamine est encore employée en pédiatrie pour des anesthésies de courte durée". Alors pourquoi vouloir absolument la stigmatiser, classant ainsi un dissociatif parmi les stupéfiants ?
    La réponse est simple : pour instaurer une contrainte supplémentaire visant à nous plumer encore davantage :
    - obligation progressive d'utiliser d'autres molécules plus onéreuses (tilétamine, propofol, alfaxone...) ;
    - fort risque d'instauration d'une taxe supplémentaire, la TVA n'étant pas appliquée sur ces produits car systématiquement récupérée (usage interne vs produit destiné à la revente) ce qui constitue une perte scandaleuse pour l'état.

    Alors, bureaucrates et autres masturbateurs intellectuels de l'ANSM et de l'ANMV, quand donc allez-vous, avant de prendre de telles décisions, inutiles, néfastes, coûteuses et hors de propos, lancer une CONSULTATION DE LA PROFESSION CONCERNEE, c'est à dire les VETERINAIRES PRATICIENS, avant de pondre de telles absurdités ? Contrairement à ce que vous pensez, nous ne sommes pas les bouseux abrutis que vous semblez mépriser royalement. Nous avons fait de hautes études supérieures, possédons un discernement nous permettant de prendre des décisions pondérées dans l'intérêt de tous, et nous avons PRETE SERMENT.

    De plus, il est clair que, si demain la presse parle du reclassement de la kétamine parmi les stupéfiants, cela provoquera immanquablement une forte recrudescence de la consommation illicite dans les rave-party, et de fait les CAMBRIOLAGES de nos structures vont décupler, générant des dégâts importants pour piquer souvent 3 flacons de kétamine à 15 €.
    Est-ce que l'ANSM et l'ANMV, que nous remercierons chaleureusement au passage, nous rembourseront les pertes qu'elles nous auront ainsi occasionnées ? on peut toujours rêver...
  • 06/03/2015 à 12:07
    pierremay@hotmail.com
    alerter
    bravo , c'est exactement ce qu'une grande majorité de PRATICIENS pensent ! merci pour ce bel argumentaire en faveur des produits simples, archi validés, d'une grande sécurité pour nos patients et à des coûts dérisoires ...c'est tellement rare d'avoir un bon produit pas cher et simple maintenant !

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Identifiez-vous pour réagir Vous n'avez pas de compte ?
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité